(photos JM Brouard)
(photos JM Brouard)

En une trentaine d’années, la fête des vendanges organisée par le Comité Montaigne est devenue un événement incontournable de la rentrée. L’édition 2019 a eu lieu cette semaine à Paris.

Comme toutes les bonnes choses, il faut être patient pour l’apprécier. La fête des vendanges sur l’avenue Montaigne n’a lieu que tous les deux ans. Créées en 1985 à l’initiative de Nathalie Vranken, cette soirée de septembre est l’occasion de faire vibrer à l’unisson toutes les grandes maisons de luxe de cette artère mythique. Cette année, une trentaine d’enseignes étaient ouvertes à une clientèle triée sur le volet, de Dior à Prada, de Chanel à Cartier. Et l’esprit de fête était de mise. Décoration florale dans les rues, allée de ballons, DJ mixant de la musique électro dans la rue mais aussi dans les boutiques. Avec, pour chacune d’elles, la mise en avant d’un ou plusieurs vins et parfois spiritueux.

Grands crus et pépites

Sans surprise, les géants protéiformes du secteur ont trouvé ici une occasion parfaite de mettre en avant leurs propres crus. Un pont entre Europe et Amérique chez Dior où le champagne Ruinart côtoyait Cheval des Andes et Terrazas de los Andes, toutes propriétés de LVMH. Même logique avec le champagne Moët & Chandon chez Fendi ou bien encore Cloudy Bay chez Givenchy. Chanel proposait de son côté évidemment les excellents châteaux Rauzan-Ségla à Margaux et Canon à Saint-Emilion, discrètes propriétés du Groupe. Certaines maisons avaient pour leur part décidé d’honorer des vins plus confidentiels mais tout aussi intéressants à découvrir. C’était le cas chez Max Mara où le château la Rame, l’une des pépites liquoreuses de l’appellation Sainte-Croix-du-Mont, s’accordait parfaitement avec des bouchées fromagères ou sucrées. Même volonté chez Zadig & Voltaire qui avait décidé de faire découvrir au pus grand nombre le très beau champagne Frerejean frères.

Un très bel événement qui rappelle que les vendanges sont aussi une fête, celle de la naissance d’un nouveau vin. Il montre également que Paris, contrairement à ce qu’en pensent certains esprits grincheux, demeure une ville active, rayonnante et pleine de vie, à l’instar des autres grandes mégalopoles mondiales.