L’entreprise, créée en 2015, s’est lancée dans un nouveau projet. Celui de recréer un vignoble en Île de France. Et pour vinifier le premier millésime qui en est issu, la Winerie parisienne a investi le premier étage de la Tour Eiffel.

Peu de personnes s’en souviennent, mais jusqu’au XIXème siècle, l’Ile de France disposait d’une surface viticole parmi les plus importantes de France avec pas moins de 40 000 hectares de vigne. La crise de phylloxera a mis un coup d’arrêt à cette tradition séculaire. Aujourd’hui, quelques passionnés ont décidé de remettre au goût du jour les vins franciliens. Après avoir lancé la Winerie parisienne il y a 4 ans (vinification dans des caves situées à Paris de moûts sourcés en France), les fondateurs ont donc décidé de racheter 27 hectares d’un seul tenant dans la plaine de Versailles. Actuellement, 13 hectares ont été plantés, 10 hectares supplémentaires le seront l’an prochain. Trois ans après les premières plantations, les merlots permettent de produire la toute première cuvée. Et comme un symbole, toute la vinification et l’élevage des vins se fait au premier étage de la Tour Eiffel dans un espace dédié mis à disposition par la société d’exploitation du monument.

Se jouer des contraintes

Si l’idée de vinifier à 50 mètres de haut est séduisant, s’est toutefois posé la question des outils qui allaient être utilisés. En effet, tout a dû être monté par les ascenseurs. Il a donc fallu que certains des partenaires réalisent des pièces sur-mesure. C’est le cas des cuves tronconiques réalisées par une société italienne qui ont ainsi pu être acheminées. Parmi les autres parties prenantes du projet, on retrouve le tonnelier Demptos qui a fourni les barriques. Les mises en fût ont eu lieu le 4 octobre dernier. En ce début novembre, les marcs ont été pressés et seront évidemment élevés séparément des jus de goutte. Reste maintenant à attendre encore quelques mois pour pouvoir juger du résultat qualitatif de cette expérience. Le très jeune âge des vignes ne permettra évidemment pas d’obtenir un vin d’une grande complexité. Mais espérons que le fruit l’emportera et que les acidités ne seront pas trop mordantes compte tenu de la situation très septentrionale du vignoble.