Du 14 au 16 juin, les Z’elles gaillacoises, une association de vigneronnes engagées dans la découverte de leur vignoble et la restauration patrimoniale de Gaillac, tout juste distinguées par nos Trophées des Vignobles d’Occitanie, organisent festivités, dégustations et une vente aux enchères dans le but de favoriser une nouvelle restauration d’un ancien pigeonnier du vignoble. Point sur leur projet et le programme.

Ce week-end, les Z’elles gaillacoises vous donnent rendez-vous à Souel, plus précisément au lieu-dit Perches, sur la place du village, sur le plateau cordais au cœur des vignes de Gaillac.

Depuis quatre ans, la trentaine de vigneronnes de Gaillac (avec le soutien du réseau professionnel SO femmes et vin) profitent d’un week-end pour organiser de nombreuses animations (randonnées, expositions, concerts, etc), permettant de faire découvrir le vignoble aux participants, et de récolter des fonds, à l’occasion d’une vente aux enchères, permettant, chaque année, de rénover un pigeonnier, symbole du patrimoine viticole local. « Les pigeonniers gaillacois font partie intégrante de notre patrimoine viticole, ils sont notre histoire. A nous de les préserver » affirme Alix David, vigneronne parmi les fondatrices des Z’elles gaillacoises. L’année dernière, 12 000 € ont été récoltés suite à la vente aux enchères.

Les pigeonniers, symboles du patrimoine viticole de Gaillac

Avec cet évènement, les vigneronnes des Z’elles souhaitent rappeler l’histoire millénaire du vignoble de Gaillac. D’abord implanté par les phéniciens, rendu célèbre plus tard par les moines bénédictins ayant obtenus le soutien des comtes de Toulouse, le vignoble gaillacois a une géographie de carrefour, qui lui a permis d’exporter, de faire connaître ses vins depuis dix siècles, en les transportant grâces aux gabares le long du Tarn, rejoignant la Garonne, puis Bordeaux. Un commerce qui a permis de structurer les règles de production au sein du vignoble. « Huit siècles avant la création des AOC, le vignoble Gaillacois est un des mieux protégés et organisés de France : interdiction de mélanger les vins avec des vins d’ailleurs, taille règlementée, ban des vendanges, défense de fumer les vignes, organisation du temps de travail… », expliquent les Z’elles gaillacoises. Avec un seul engrais autorisé à l’époque pour fertiliser la vigne : la « colombine », en d’autres termes les déjections de pigeons, puissant fertilisant. Les pigeonniers dans le gaillacois sont alors devenus nombreux, abritant la plupart du temps un four à pain au premier niveau, un stockage de denrées alimentaires au deuxième, et enfin les volatiles au dessus. Désormais vides, ces pigeonniers, symboles du passé et de la tradition ont plutôt tendance à être abandonnés et disparaissent petit à petit.

Rénovation en fête

Depuis quatre ans, ce sont trois rénovations de pigeonniers dans le gaillacois qui ont été effectuées ou sont en cours. Ceci grâce à la mobilisation des Z’elles gaillacoises : « Le premier pigeonnier qui a été rénové se situe au Château de Lastours, dans la plaine du Tarn, un domaine vigneron de Gaillac. Une cuvée « pigeonnier » a d’ailleurs été créée par la suite. Le deuxième était chez des particuliers, sur les coteaux gaillacois. Le troisième chez un viticulteur coopérateur, à nouveau dans la plaine. Cette année, le pigeonnier pour lequel nous allons récolter des fonds se trouve chez des particuliers du plateau cordais », explique Laure Fabre du domaine Gayrard.

Une façon d’ouvrir cette initiative à tous les habitants et acteurs du vignoble, sur candidature spontanée et après étude de l’urgence d’une possible rénovation. « Nous avons à cœur de soutenir des restaurations respectueuses des règles historiques de construction des pigeonniers et faire appel à l’artisanat local », clament les vigneronnes organisatrices.

Le programme des festivités

Dans le cadre de cet évènement, sensibiliser au patrimoine local est la mission des vigneronnes pour tout le week-end. Mais en faisant la fête et avec le sourire !
En partenariat avec Gaillac Visit, un apéro-gabarre lancera les festivités vendredi 14 juin à 19h (départ Aiguelèze). Le samedi, une conférence sur les pigeonniers, animée par Michel Lucien (écrivain et spécialiste des pigeonniers du Tarn) est prévue à 18h, suivie d’un apéritif concert sur le thème Rose, accompagné par le groupe Tom Cats.
Le dimanche matin, petit-déjeuner vigneron, exposition photographique et picturale de 9h à 11h, randonnées pédestres autour des pigeonniers en partenariat avec Occitanie Rando, ou balade en vélo organisée par le Gaillac vélo Club (3 € sur inscription), circuit et animations de dégustation pour découvrir les cuvées des Z’elles gaillacoises, repas champêtre sur la place du village (35 € sur réservation) avant la vente aux enchères. Vente pour laquelle chaque vigneronne de l’association offre 18 bouteilles de leurs meilleures cuvées.

Programme détaillé et inscriptions sur www.facebook.com/leszellesgaillacoises

Les z’elles gaillacoises viennent de remporter le Grand Prix d’Or / région Sud-Ouest IVSO dans la catégorie “Dynamique Territoriale” aux premiers Trophées des Vignobles d’Occitanie organisés par Terre de Vins.