(photo Vinisud - Alain Reynaud)
(photo Vinisud - Alain Reynaud)

En l’espace de quelques semaines, quatre salons professionnels se sont enchaînés dans le monde du vin, avec des bonheurs divers. Millésime Bio à Marseille, Vinisud à Montpellier, Salon des vins de Loire à Angers, VinoVision à Paris. Quel bilan et quelles perspectives pour ces rendez-vous ?

Millésime Bio : retour aux sources
Malgré sa délocalisation à Marseille, l’édition 2017 du rendez-vous annuel des vins bio a confirmé son attractivité : 4 850 visiteurs et une hausse de 20% du visitorat étranger. Néanmoins, vignerons comme organisateurs déploraient à voix haute le “gâchis” provoqué par la tenue simultanée de Vinisud et de Millésime Bio, qui a conduit à l’exil de ce dernier loin de ses terres d’origine. L’épisode n’aura été, semble-t-il, que de courte durée. Dans un communiqué, SudVinBio indique que Philippe Saurel, Président de Montpellier Events, a souhaité que soit trouvée une solution afin de pouvoir accueillir à nouveau dès 2018, les deux évènements majeurs que représentent Millésime Bio et Vinisud pour le parc des expositions de Montpellier. Ainsi, un accord a été signé entre Montpellier Events et Sudvinbio, garantissant à Sudvinbio l’exclusivité des dates pour Millésime Bio, sans salon des vins concurrent de nature professionnelle ou grand public sur la période du salon (3 jours) et sur les périodes de montage (5 jours) et démontage (2 jours). En contrepartie Sudvinbio s’engage à maintenir Millésime Bio sur le parc des expositions de Montpellier pour un minimum de 5 ans soit de 2018 à 2022.
La prochaine édition de Millésime Bio se tiendra donc du lundi 29 au mercredi 31 janvier 2018 au Parc Expo de Montpellier.

Vinisud, le pari de l’annualisation
L’édition 2017 a été compliquée pour Vinisud, le salon des vins de la Méditerranée : c’est la première fois que l’annualisation du rendez-vous était effective, et il a dû faire face à la concurrence frontale de Millésime Bio, qui se tenait à Marseille en même temps. Malgré tout, les organisateurs déclarent que cette 13ème édition “a largement remporté son pari.Au-delà du nombre d’acheteurs qui se sont déplacés – 20 775 visiteurs sur les trois jours, dont 6 673 visiteurs internationaux venus de 70 pays -, c’est la qualité du visitorat qui a été saluée par les 922 exposants présents.” Ils ne négligent toutefois pas l’impact négatif d’une concurrence frontale avec Millésime Bio est estiment “qu’un rapprochement peut se faire, dans de bonnes conditions, en concertation et au profit de tous. La main reste tendue.” A ce jour, l’annualisation reste d’actualité.
La prochaine édition de Vinisud se tiendra en janvier ou février 2018 au Parc Expo de Montpellier.

Salon des vins de Loire : les “off” ont pris le pouvoir
Année après année, le Salon des vins de Loire encaisse de plein fouet la concurrence des événements “off” qui se déploient de Saumur à Angers en même temps que le rendez-vous officiel. Et année après année, les difficultés sont de plus en plus évidentes. Comme nous le rapportions, officiellement, le bilan du salon des vins de Loire est « positif », avec 8500 visiteurs. C’est à peine moins qu’en 2016, malgré les 120 domaines exposant en moins. Mais ces chiffres englobent les entrées au salon des bios de la Loire et Demeter, puisqu’il y n’avait « qu’une seule entrée ». Or les organisateurs de la Levée de la Loire estiment avoir reçu « au moins 3000 visiteurs », un vrai succès pour les 220 exposants. La situation reste donc tendue…
En 2018, le Salon des vins de Loire est annoncé du 4 au 6 février 2018, mais « peut-être sur deux jours », avance Christian Groll, directeur du Parc Expo.

VinoVision, y aura-t-il une deuxième édition ?
C’était la grande nouveauté de ce début d’année : la première édition d’un nouveau salon pro, basé à Paris et entièrement dédié aux vins septentrionaux – Alsace, Bourgogne, Champagne, Loire. VinoVision, c’est son nom, s’est déroulé du 12 au 14 février à Paris expo Porte de Versailles. Plus de 3300 visiteurs professionnels (dont 17% d’internationaux venus essentiellement des États-Unis, du Royaume-Uni, de Belgique, d’Allemagne, mais aussi de Corée du Sud, du Japon, de Chine ou encore du Canada) sont venus rencontrer 400 exposants. Selon Pierre Clément, Président de l’Association des Vignobles Septentrionaux, « il y a une satisfaction générale dans les allées et Vinovision Paris s’impose comme le nouveau rendez-vous du vin sur lequel il va falloir compter dans les prochaines années ». A cet égard, la capitale affirme sa capacité d’attraction, un argument majeur pour la pérennité du salon. Pour la prochaine édition, “notre principal objectif sera d’aboutir à un équilibre entre toutes les régions viticoles septentrionales françaises et une ouverture à l’international”, annonce Valérie Lobry, directrice de division de Comexposium.
La prochaine édition de VinoVision se déroulera en février 2018 à Paris expo Porte de Versailles.