Valérie Rousselle, des châteaux varois Roubine et Sainte-Béatrice, vient d’acquérir avec son fils Adrien Riboud le domaine rhodanien de Chante-Bise avec 75 hectares de vignes à Suze-la-Rousse (26).

« Chante-Bise, c’est vraiment un joli nom et une opportunité de s’étendre vers le nord alors que la plupart des vignerons cherchent toujours des terres au sud », ironise Valérie Rousselle, propriétaire des châteaux Roubine et Sainte Beatrice à Lorgues dans le Var. La dynamique Varoise et son fils Adrien Riboud, qui l’a rejoint pour se charger du développement, viennent donc d’acquérir le domaine de Chante Bise à Suze-la-Rousse, à la frontière de la Drôme et du Vaucluse. Il appartenait aux frères Rieux, Yves et Michel, ce dernier étant maire de la commune.
L’exploitation familiale, route de Bollène, compte 95 hectares dont 75 de vignes réparties en une demi-douzaine de parcelles (avec une entité de 46 hectares autour de la cave), les chênes truffiers ayant été conservés par la famille Rieux. Le vignoble, sur des sols profonds de galets roulés et d’alluvions, est planté essentiellement en grenache mais également en syrah, mourvèdre, carignan, merlot, cabernet sauvignon, complétés de 2 hectares de blanc (viognier, marsanne). Il produit des AOP Côtes-du-Rhône, Côtes-du-Rhône Villages Rochegude et Suze-la-Rousse et des IGP sur 38 hectares.
« Nous avons été séduits à la première visite par ce cadre magnifique entre le mont Ventoux et les dentelles de Montmirail, avoue Valérie Rousselle. Il est vrai que nous cherchions depuis un moment une opportunité dans les parages. Adrien et moi aimons beaucoup les côtes-du-rhône rouges et en suivant en 2008 une formation de plusieurs mois à l’université de Suze-la-Rousse, j’avais eu l’occasion de découvrir cette belle région de la vallée du Rhône méridionale. »


Valérie Rousselle (photo : F Hermine)

Vers le bio et la bouteille

Outre les rouges rhodaniens, Chante-Bise va permettre aux Rousselle-Riboud de répondre aux besoins en IGP Méditerranée rosé, « en croissance, surtout pour la grande distribution, en partie à cause de la hausse rapide et forte des cours du vrac des côtes-de-provence, en particulier en bio ». Chante-Bise est déjà travaillé en bio sur la moitié de la propriété, en conversion pour le reste (Château Roubine et Château Sainte Béatrice sont désormais en bio, soit environ 120 hectares et poursuivent la démarche en biodynamie).
Des investissements ont rapidement été nécessaires pour équiper en pompes de froid la cave d’une capacité de 20 000 hl comprenant divers contenants (foudres, cuves béton, cuves inox) afin d’assurer les prochaines vendanges « dans les meilleures conditions possibles mais nous serons vraiment en place pour celles de 2020, reconnaît Valérie Rousselle. Nous venons d’embaucher un régisseur piloté par notre maître de chai Pierre Gerin et accompagné par un couple d’œnologues conseil et Michel Rieux pour se familiariser avec le fonctionnement de la cave ».
La cave, qui produisait surtout du vrac, devrait développer à terme la vente en bouteilles, notamment d’ici deux ans dans un nouveau caveau situé idéalement sur l’axe touristique entre Bollène et Nyons.