Emblématiques du vignoble alsacien et du temps des fêtes (qui approchent à grands pas), les Vendanges Tardives offrent bien plus que leur douceur. Comme dans une famille, les caractères diffèrent, donc les potentiels et les usages aussi. Une vraie mine pour les aventuriers du goût.

DOMAINE SCHERB
PINOT GRIS 2012

Il a démarré la dégustation et tout de suite nous nous sommes dit : « La barre est haute. » Le nez est fin, sans être explosif, il interpelle par sa complexité : fleurs d’acacia, lavandin, pêche blanche, poire, on s’y attarde pour explorer toutes ses touches appétissantes. L’attaque puis le palais déroulent avec une vraie dynamique : exit toute sensation confiturée, il reste vif et relance les papilles de bout en bout. Saveurs tendres de pâtes de fruits portées haut par une juste acidité, un croquant de rhubarbe. Finale impériale et minérale. Avec : Carpaccio de foie gras cru et poire fraîche, épicé de macis. Filet mignon en médaillon au safran, chutney d’oignon doux et raisins de Smyrne. Crumble rhubarbe raisin.
13 € en 50 cl.
www.scherb.fr

JEAN-BAPTISTE ADAM
RIESLING 2010

Bel exercice autour du « raisin du Rhin », qui ouvre ici toutes les perspectives d’un grand liquoreux. Nez dans la typicité, un rien de note minérale fumée puis encaustique, fleur séchée, gomme à l’anis. Le festival continue en bouche entre groseille, rhubarbe et ananas, excitant les papilles à l’envi. Texture très fluide, sucrosité maîtrisée et incroyable finale acidulée et poivrée. Le plus alerte de notre sélection, avec un équilibre haut. Avec : Volaille blanche et compotée de rhubarbe. Fourme d’Ambert et poires au four, le choix du vigneron. Tatin poires pommes aux zestes d’agrumes.
26 €.
www.jb-adam.com

FRANÇOIS SCHMITT
RIESLING 2007

Le sol très pierreux du grand cru de Bollenberg versant est donne ici un vin corsé et épicé, racé et minéral sur des arômes de miel, d’abricots secs sur une pointe d’eucalyptus. « Quand les raisins sont bien triés, l’équilibre se trouve tout seul », estime Frédéric Schmitt, qui a pris la suite de son père après avoir fait ses armes d’oenologue au château Guiraud. Ce riesling est tout en élégance, il a gardé une belle fraîcheur. Ce millésime était particulièrement propice aux vendanges tardives de riesling. Devant un feu de cheminée pour un moment de réflexion. Avec : des coquilles Saint-Jacques en sauce citronnée, un poulet rôti aux ananas. Une crêpe à l’orange.
17, 30 €.
www.francoisschmitt.fr

BESTHEIM
GEWURZTRAMINER 2012

Sa robe claire et brillante annonce sa jeunesse. Vient au premier nez une note fraîche et exotique de litchi, une légèreté que l’on retrouve au palais avec des saveurs de gelée de rose et de mangue confite. Légèreté des arômes mais une certaine solidité de structure qui lui permet de s’accorder avec des mets puissants. En prime, il tient la note longtemps. Pour nous, c’est une valeur sûre, bien dans la typicité du cépage, et un bon rapport qualité-prix. Avec : pour le contraste, avec un munster. Mangue poêlée aux épices, sorbet assorti et tuile aux amandes.
24, 60 €.
www.bestheim.com

WUNSCH ET MANN
GEWURZTRAMINER 2011, AB

Sous le signe de l’élégance et de la puissance depuis la robe au doré parfait, le nez délicat, tout en retenue, sur les notes de lavande, de silex puis de fruits exotiques. Sa texture ample, opulente signe une palette complexe entre orange confite, mangue, litchi mais aussi rose et violette. Tout est confit, concentré et très enlevé, c’est un vin de texture dense à l’équilibre parfait, et à la finale remarquable d’amplitude. Un grand vin. À noter le plus bas taux de sucre de notre panel. Avec : Munster au cumin, pour les becs entraînés. Loukoum à la rose pour les sucrés. Foie gras mi-cuit aux trois poivres, toast de pain d’épices.
25, 30 €.
wunsch-mann.fr

MURÉ, CLOS SAINT-LANDELIN
GEWURZTRAMINER 2010, AB

Un travail sur la traduction du terroir plutôt que le côté démonstratif du cépage et c’est ce qui nous a plu. Nez délicat de bois ciré, mangue fraîche et en confiture, rhubarbe. Une bouche riche, onctueuse, avec certes une grande sucrosité mais aussi une réelle tonicité, des saveurs de fruits de la passion et de goyave. La palme d’or de la complexité. Avec : Bleu d’Auvergne pour la connivence de texture et de profondeur. Macaron d’amandes amères, glace à la rose pour la sensualité. Tempura de feuille de géranium pour les aventuriers ou semoule à la citronnelle, raisin et grain de grenade autour de rouget plancha.
32, 60 €.
www.mure.com

Cette sélection réunit 6 vins distingués dans la rubrique “Pépites de la Rédaction”, à retrouver en intégralité dans “Terre de Vins” n°38 (novembre-décembre 2015). Commentaires de Serge Navel, Frédérique Hermine et Sylvie Tonnaire.