(photo JM Brouard)
(photo JM Brouard)

La maison champenoise Thiénot, relativement discrète, produit des champagnes de belle facture que l’on retrouve dans nombre de belles tables. Un positionnement logique pour des champagnes de caractère.

Si l’on devait retenir une caractéristique des champagnes Thiénot, ce serait leur élégance et leur fraîcheur. Dans cette optique, certains millésimes peuvent s’avérer plus compliqués que d’autres. C’est le cas par exemple du millésime 2009 qui fut particulièrement chaud. Si la vendange avait été cueillie parfaitement saine, les raisins étaient pour leur part très mûrs. Ce « Vintage 2009 » est un assemblage de 2/3 de chardonnays principalement issus de la Côte des Blancs et d’1/3 de pinot noir du sud de la Montagne de Reims. Il assume aujourd’hui franchement un profil aromatique très fruité, exotique et puissant. La mangue accompagne quelques fines notes d’évolution. Mais en finale, la fraîcheur permet d’éviter l’écueil d’un vin qui aurait facilement pu être trop lourd. La cuvée Garance 2010 pour sa part interpelle aussi par son expression aromatique affirmée. Ce Blanc de Noirs qui joue traditionnellement le trait d’union entre les pinots noirs du nord et du sud de la Montagne de Reims a cette année là bénéficié pour la première fois de pinots noirs en provenance de la Côte de Bar. Et plus particulièrement du secteur hautement qualitatif des Riceys. Après un tri drastique des baies (les conditions sanitaires étaient délicates), il en résulte une cuvée puissante, bien marquée par les fruits jaunes et une pointe de poivre blanc. L’amplitude est évidente mais portée par une belle acidité en bouche. Un vin capable d’affronter des plats bien travaillés autour de saveurs affirmées comme les champignons. Ce 2010 est le 5ème opus de cette cuvée à sortir après les 2002, 2006, 2007, et 2008.

Des vieillissements admirables

Actuellement, les amateurs peuvent découvrir « La vigne aux gamins » 2007. Issu des raisins d’une seule parcelle de mi-coteau à Avize au cœur de la Côte des Blancs, ce vin offre un nez fin et floral et une belle rondeur en bouche. La fermentation malolactique était à l’époque encore réalisée sur cette cuvée. Mais depuis 2009, ce n’est plus le cas afin de maintenir un équilibre souverain. Il n’y a en effet jamais de problème de maturité sur cette parcelle. L’élégance de cette cuvée restée plus de 10 ans en cave rappelle que les champagnes de la maison traversent très bien le temps. Certaines années, comme en 1999, des bouteilles sont laissées en vieillissement prolongé et ressorti bien plus tard. C’est ainsi que la T-Sélection 1999 peut aujourd’hui être dégustée. Une chance unique de découvrir la magie des champagnes ayant pris un peu d‘âge. Cet assemblage de 60% de chardonnay et 40% de pinot noir séduit immédiatement par sa magnifique robe ambrée. Au nez, des notes d’évolution marquée font entrer dans un autre univers où les fruits secs sont roi. Mais la surprise arrive surtout en bouche. Car ce vin a de l’énergie à revendre. Son ampleur aromatique est portée par une droiture évidente qui le redresse. Ensuite, en rétro-olfaction, ce sont la gousse de vanille et les figues sèches qui s’invitent. Un compagnon parfait pour une assiette de fromages. Et un moyen tout indiqué pour suspendre le temps !

A LIRE AUSSI : Thiénot x Penfolds : rencontre au sommet… des antipodes