TOUTES NOS ADRESSES DANS LE VIGNOBLE

Découvrez les adresses saluées par le jury des Trophées de l'Œnotourisme et validées par la rédaction de Terre de Vins

MAS BAUX

Un des meilleurs terroirs du monde, quintessence de la spécificité méditerranéenne. A quelques pas de la mer entre Perpignan et Canet-en-Roussillon, le domaine s’étend sur 20 hectares, dont 12 hectares de vignes, bordées de garrigues. Face à la demeure, vieux mas catalan du XVIIIème siècle, restauré dans le respect de la tradition, la cave, le caveau de dégustation et un chai d’élevage.
Roussillon
Voir

MAISON VEUVE AMIOT

La visite mise en avant est une visite appelée “L’Aventure Sensorielle”. Cette visite est programmée 4 fois par an mais peut être réservée pour des groupes toute l’année sous certaines conditions. Il s’agit d’une visite de caves à la bougie et en musique avec dégustation de mets et de vins à l’aveugle. Quatre dégustations sont proposées pendant la visite avec à chaque fois des explications sur les mets et les vins. A chaque dégustation une anecdote est également apportée, tantôt sur l’histoire, les coutumes ou légendes relatifs à la thématique. La musique est également en lien avec le thème. Les thématiques varient d’une date à l’autre (ex : Corse, Italie, fromages, chocolats, macarons, Bretagne, sucré-salé, fêtes de fin d’année, tapas etc.) La visite dure une heure et est obligatoirement guidée. Les groupes constitués n’excédent pas 30 personnes afin de préserver le côté intimiste de cette visite et aussi pour que chacun puisse s’exprimer plus facilement. L’idée de cette visite sensorielle est née du constat que nous ne prenons pas assez le temps de savourer ce que nous mangeons et buvons. A l’heure où tout doit aller vite, nous prenons le parti de “re” connecter nos visiteurs à leurs sens et à leurs sensations. Dans la pénombre des caves éclairées à la bougie et munis d’un verre noir, le visiteur développe d’autres sens et en l’occurrence son odorat et son palais. Le fait de ne pas ou peu voir ce qu’il déguste peut être troublant mais au final très instructif sur l’influence de la vue sur notre ressenti. Le visiteur exprime alors des sensations et va chercher dans sa mémoire des souvenirs gustatifs qui lui permettent de découvrir de qu’il est en train de déguster. Il s’agit d’une visite créative et ludique qui permet au visiteur d’apprendre, non seulement sur lui même mais aussi sur la thématique proposée. Ce concept, qui allie le ludique à l’instructif, est une alternative à la visite “traditionnelle” plus technique. Là, il s’agit d’un moment plus introspectif où le visiteur devient acteur de la visite. Le visiteur est encouragé à s’exprimer sur ce qu’il ressent ce qui crée une émulsion au sein du groupe. Le rire et la connivence s’invitent souvent pendant cette visite car le visiteur est un peu décontenancé par cette façon originale de découvrir le vin.
Loire
Voir

MAISON DES SANCERRE

La Maison des Sancerre porte bien son nom puisqu’elle a vocation à accueillir toute la famille. Loin de la vision élitiste qui colle souvent à la peau du raisin, notre site de visite s’adresse à tous : du néophyte au connaisseur, de l’enfant à la personne âgée. Plusieurs grilles de lecture s’offrent ainsi aux visiteurs, qui, au gré de leur visite, font le choix de s’attarder sur tel ou tel élément. L’univers est coloré et permet aux plus jeunes de passer un bon moment : tableau “dessine-moi une vigne”, jeu de l’oie, jeu de quilles (bouteilles en bois), memory du vin, dégustation de sirops… Et bientôt carnet de visite adapté aux enfants.Pour les personnes âgées ou à mobilité réduite, un élévateur permet de faire la visite de plain-pied. Aussi, un espace détente et de lecture permet de se reposer lors de la visite. En fin de parcours, notre boutique propose des articles adaptés à tout âge. La maison des Sancerre est en somme un espace de convivialité et de partage permettant d’en apprendre plus sur l’appellation.
Loire
Voir
Trophées de l'Oenotourisme
Trophées de L'Oenotourisme

Les trophées de l'oenotourisme
Découvrez tous les lauréats et inscrivez-vous
pour participer à la prochaine édition.

Inscrivez-vous

Actualités


Oenotourisme

 —  Voir toutes les actualités

[LYON TASTING J-1] Lyon dans les starting-blocks !

J-1 avant Lyon Tasting, le festival des grands vins organisé par Terre de Vins au Palais de la Bourse de Lyon. Deux jours de dégustation pour le grand public, deux jours riches en surprise et en gourmandise. Vous n’avez pas encore réservé vos places ? Ne tardez plus !Plus qu’un jour d’attente avant l’ouverture des portes du Palais de la Bourse de Lyon pour la troisième édition de Lyon Tasting. Ces 19 et 20 octobre, Terre de Vins convie tous les amateurs de jolis flacons et de bonne chère à son festival des grands vins. Plus de 300 grands vins seront réunis pendant ces deux jours, pour une mise en lumière des vignobles de Bourgogne, du Beaujolais et de la Vallée du Rhône, sans oublier de belles découvertes issues des terroirs de Bordeaux, Champagne, Provence, Languedoc, Roussillon et Sud-Ouest. Suivre ce lien pour découvrir la liste complète des exposants. Pour la première fois, la manifestation s’associe avec les Toques Blanches Lyonnaises et les Bouchons Lyonnais pour faire découvrir des accords mets & vins inédits au Palais de Bourse. L’événement rayonnera dans toute la ville grâce à la complicité d’une dizaine de restaurants partenaires qui proposent à la dégustation des vins présents à Lyon Tasting depuis le mois de septembre. Animée par des performances artistiques et musicales 2 jours durant, cette nouvelle édition promet d’être riche en échanges, que ce soit au rythme des rencontres avec les producteurs ,de Master Class privilégiées ou lors des ateliers d’initiation à la dégustation des Côtes du Rhône. Des entrepreneurs et personnalités passionnés (Pierre Gattaz, Patrick Chêne, Charlotte Guyot et Denis Verneau…) viendront témoigner de la manière dont leur passion les a poussés à devenir propriétaire de domaines au sein du “Café des Lumières”, autre nouveauté de cette édition. N’attendez plus pour réserver vos places, nous vous donnons rendez-vous dès demain ! Samedi 19 octobre de 10h à 18h30 Dimanche 20 octobre de 10h à 18h 25 € le pass journée 27 € le pass journée + abonnement 39 € le pass 2 jours Palais de la Bourse de Lyon : CCI Lyon – Place de la Bourse, 69002 Lyon Pour chaque billet acheté, un atelier Côtes du Rhône vous est offert*. *Dans la limite des places disponibles. ATTENTION ! Billets non échangeables, non remboursables. Billetterie Weezevent.
Rendez-vous
Lire la suite

Adieu à Xavier de Pontac, grande figure de Barsac et Sauternes

Xavier de Pontac a incarné la renaissance du Château de Myrat, cru classé de Barsac dont il a replanté le vignoble et recréé les vins. Il s’est éteint dans le château familial à l’âge de 74 ans. “Bienvenue à Barsac et Sauternes. Oubliez tout ce que vous savez du vin, car ici tout est différent, rien ne se passe comme ailleurs” annonçait le comte Xavier de Pontac en accueillant les visiteurs, lorsqu’il était président des Crus classés de Sauternes et Barsac. En effet, les vendanges commencent lorsque les autres appellations terminent, les plus beaux raisins d’ici seraient jetés au sol ailleurs, les pressoirs sont verticaux, les chais à l’échelle d’une maison de poupée… Xavier de Pontac avait tout compris, lui qui avait quitté Paris pour recréer le vignoble de ses ancêtres. Ce dernier avait été arraché lorsque les vins moelleux ou liquoreux étaient passés de mode. En 1989, les droits de plantations, qui ne sont pas éternels, arrivaient à leur échéance ultime. Mais les voyants étaient au vert, car les années 80 avaient souri à Bordeaux, les grands Sauternes étaient revenus en majesté avec 1983 et 1986, avant la trilogie fabuleuse 1988-1989-1990. La famille Pontac décida donc de replanter les 22 hectares. Myrat, un des plus typés de Barsac Le Château Myrat n’a pas eu de chance a ses début : 1991, la première récolte légale, trois ans après la plantation, fut anéantie par un gel dramatique – qui toucha une grande partie de la France. Mais Xavier de Pontac ne perdit pas courage, travailla et patienta. Bérénice Lurton, au château Climens se rappelle cette période, quand elle a fait ses premières armes, dans ce premier cru de Barsac : “Xavier de Pontac s’est investi très rapidement dans le château et dans le collectif. Il venait de Paris, il avait fait sa carrière dans le monde des fleurs. Il n’était jamais dans les clichés, mais avait une vision très claire, fine et une réflexion toujours pertinente”. Elle résume le travail accompli : “Myrat est devenu un vin qui compte, un des plus typés Barsac à l’heure actuelle”. Xavier de Pontac a été président des différentes instances du Sauternais. Il a dynamisé les crus classés de Sauternes et Barsac, il a développé la communication des grands liquoreux. Il s’en est allé à l’automne, lorsque brumes et brouillards font naître la pourriture noble caractéristique, que les vendanges 2019 touchent à leur fin. Deux de ses nièces dirigent la propriété familiale avec brio. Slanie de Pontac-Ricard a repris le flambeau. Elle est depuis deux ans présidente du Conseil des crus classés de Sauternes et Barsac. Les obsèques de Xavier de Pontac ont eu lieu ce vendredi 18 octobre en l’église de Barsac.
Personnalités
Lire la suite

Vendanges dans l’Hérault : l’année chaude et atypique va donner un très beau millésime

Dans l’Hérault les vendanges sont terminées depuis mi-octobre, et les nouvelles sont bonnes ! Malgré le gros coup de chaud estival, la qualité est remarquable et des pertes de quantités sont modérées. Les appellations et les vignerons livrent leurs impressions sur cette vendange atypique.En AOC Terrasses du Larzac, les cépages du Sud tiennent bon ! En 2019, l’appellation Terrasses du Larzac fête ses 5 ans, la dénomination ses 15 ans et le nom Terrasses du Larzac ses 20 ans. Sébastien Fillon, du Clos du Serres (photo ci-dessus), à Saint-Jean de la Blaquière, préside l’AOC depuis le mois de juillet, et dresse le bilan de ce millésime : « Comme depuis 5 ans, c’est une année atypique ! Le coup de chaud de juin a eu moins de conséquences qu’ailleurs, principalement sur les vignes jeunes. Ce qui est rassurant, c’est que nos cépages du Sud ont bien tenu le cap : carignan, cinsault, mourvèdre et grenache. Nous étions inquiets en juillet et août, mais au final, la qualité est parfaite et les maturités sont belles. Les premiers jus sont jolis, les peaux fines donnent des tanins élégants et des acidités plutôt élevées, qui promettent un joli millésime, mais plutôt une petite année en volume, de 20 à 25% de moins en volume. » Bonne surprise au Mas Conscience à Saint Jean-de-Fos Eric Arjoque a présidé l’appellation Terrasses du Larzac ces deux dernières années. Il a passé le relais en juillet et s’est pleinement consacré à ses 10 hectares en 10 cépages bio de son Mas Conscience à Saint Jean-de-Fos. Il termine cette vendange heureusement surpris : « Nous avons tous été choqués par la canicule de juin. Le carignan, particulièrement sensible, a pris un gros coup de chaleur. Mais au final, j’ai eu une belle surprise, il y a une belle couleur, de l’équilibre, des jus magiques ! Le cinsault d’altitude, en gobelet, s’en est aussi très bien sorti, il est fin et subtil. En quantité nous prévoyons 20 à 25% de moins. » Le Mas des Armes, en IGP Pays d’Hérault, rassuré ! A Aniane, dans ce terroir prisé aux prestigieux voisins, Marc et Régis Puccini, ont façonné leur Mas des Armes (photo ci-dessous). Ils ont structuré leurs 27 hectares de vigne pour produire en IGP Pays d’Hérault, puis ont bâti leur cave semi-enterrée en 2009. La vendange y est à l’abri depuis le 9 octobre. Régis Puccini est rassuré « nous avons été inquiets, mais au final c’est très qualitatif. Nous n’avons pas trop souffert, car nous avons pu arroser au goutte à goutte et nous avons adapté nos méthodes culturales (moins de vendange en vert). Sur les blancs la quantité sera inférieure de 8 à 10%, et conforme, pour les rouges, à l’an passé. Nous avons commencé le 2 septembre avec le sauvignon, bénéficié de la pluie vers le 15 septembre qui a apporté une belle maturité, et terminé le 9 octobre. Je pense que cette année sera notre plus beau millésime pour 360, notre grande cuvée ! » A retrouver ce week-end à Lyon tasting 2019 En AOC Saint Chinian, les vendanges se terminent sous le beau temps ! L’AOC Saint Chinian a terminé ses 38èmes vendanges le 10 octobre, avec les dernières vignes de mourvèdre sur les terroirs plus tardifs comme Assignan. Le bilan est positif « Les vignerons sont très contents de ce millésime, qui au début n’était pas facile à appréhender surtout à cause du climat. Les premières dégustations sur les terroirs argilo-calcaires comme sur les schistes font découvrir des vins très aromatiques avec également une belle trame acide qui confère de la finesse… L’année avait débuté sur des promesses de belle vendange. La canicule de début d’été a ralenti le rythme de maturation des raisins mais les nuits d’été sont restées relativement fraîches… Le temps a été vraiment propice aux vendanges sur la dernière quinzaine de septembre. Un climat sec en journée et des nuits fraîches a permis au raisin de murir tout doucement et de synthétiser un maximum d’arômes… La pluie de mi-vendange, les 22 et 23 septembre, a été particulièrement bénéfique, débloquant les maturités des cépages tardifs. Au final, les quantités s’annoncent équivalentes à 2018, et la qualité est là, avec beaucoup d’aromatique, de finesse et une belle trame acide. » En Pic Saint-Loup, le millésime s’annonce « bien méridional » à La Chouette du Chai Sylvie Guiraudon, vigneronne en Pic Saint-Loup, cultive 17 hectares en bio, des parcelles oubliées au milieu de 260 ha de nature, à Cazevieille. Olivier Rabasa, son maître de chai, chef de culture et œnologue, est fier de ses vignes : “Après cet été, les vignes ont trouvé des ressources, on a rentré de très jolis raisins. Les vendanges ont débuté le 5 septembre et nous avons eu des belles conditions de récolte. Mais ce millésime a été difficile à cerner, nous avons commencé doucement et étalé dans le temps. La syrah était confite mais pas très mûre, le mourvèdre et le grenache, très beaux. Nous avons fini de le vendanger ce 15 octobre. Le millésime sera bien méridional, équilibré et puissant. Au final, la quantité sera supérieure à l’année passée, touchée par le mildiou ; on a moins de syrah, mais plus de grenache et mourvèdre”. A retrouver sur le salon Lyon TastingA retrouver ce week-end à Lyon tasting 2019 2019 En AOC Grès de Montpellier, au final de bonnes surprises Alexandre Thouroude, directeur des Grés de Montpellier, voit un très beau millésime s’annoncer. « Malgré la sécheresse et le coup de sèche-cheveux de la fin du mois de juin, les rendements ne sont pas si faibles que ce que nous craignions. Nous sommes en dessous de la moyenne, c’est certain, mais ce n’est pas si catastrophique. Certains même sont contents de leurs rendements, car ils ont pu attendre les dernières pluies de septembre avant de vendanger. En revanche, ce qui est sûr, c’est que les raisins sont très qualitatifs et promettent un très beau millésime. Notre terroir est essentiellement un terroir de cohérence climatique, et cette année nous avons eu plusieurs entrées maritimes qui ont permis de très belles maturations des baies, sans installation de maladies. Il va bien sûr falloir attendre de gouter les premiers vins vers le mois de novembre avant de se faire un avis plus fin, mais nous nous attendons à une très belle année qualitativement ! »
Terroirs et Vignobles
Lire la suite