TOUTES NOS ADRESSES DANS LE VIGNOBLE

Découvrez les adresses saluées par le jury des Trophées de l'Œnotourisme et validées par la rédaction de Terre de Vins

CAVE DES PRODUCTEURS DE VIN DE MONTLOUIS

Afin de promouvoir les vins de l’appellation Montlouis, la cave des producteurs met en place différents évènements à caractère oenotouristique. Tout d’abord, ils organisent deux fois par an des portes ouvertes (avril et novembre). Les thèmes changent d’année en année et les animations sont diverses et variées, ce qui permet de toucher un public plus vaste. Durant ces 2 jours, l’accent est bien entendu mis sur les vins de l’appellation Montlouis sur Loire ainsi que sur ceux des appellations Touraine et Crémant de Loire. Ils ont aussi lancé l’évènement « Au verre dans les vignes » qui se traduit par une visite dans les vignes suivie d’une visite de la cave et qui se termine par une dégustation de vins et de produits du terroir. La première édition fut un succès avec un retour très positif de la part des participants. Durant la saison estivale, ateliers œnologiques, deux fois par semaine en juillet et en août. Les thèmes varient à chaque atelier : accords mets et vins, initiation à la dégustation, principes de la méthode traditionnelle, les arômes du vin, dégustation de différents vins effervescents (méthode traditionnelle, pétillants, pétillants naturels, AOC Montlouis sur Loire, AOC Crémant de Loire, AOC Touraine…) Ces ateliers sont ouverts à tous et sont gratuits. Depuis juillet 2014, visite libre et gratuite avec matériel de guidage audio-vidéo qui permet aux visiteurs de découvrir de manière ludique, professionnelle et éducative (photos, vidéos, anecdotes) l’étendue des métiers, de la vigne à la commercialisation en passant par la vinification et la production.
Loire
Voir

CELLIER DES PRINCES

L’un des axes oenotouristiques du Cellier des Princes, premier producteur en appellation Châteauneuf-du-Pape, se développe autour de l’art, à travers des expositions au sein de son caveau de vente.Le vin a toujours eu sa place dans l’art, en inspirant notamment de nombreux peintres, sculpteurs, musiciens ou encore écrivains. Le vin a su traverser les âges et a de tout temps accompagné des moments forts (comme “La Dernière Cène” de Léonard de Vinci). Le vin peut également être considéré comme un art. En effet, ce dernier est le fruit de l’expression de son terroir, mais est aussi influencé et modelé par son créateur, l’œnologue. Le vin provoque également une large palette d’émotions lors de sa dégustation, et peut raviver de nombreux souvenirs par associations olfactives et gustatives. C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, le Cellier des Princes propose d’exposer des artistes locaux, divers et variés, venant de tout art et de tout horizon. Le caveau de vente de 300m² offre beaucoup d’espaces différents pour accueillir les œuvres d’art : murs, colonnes, sols. L’installation et le positionnement des œuvres sont propres à chaque artiste. Chaque trimestre, une soirée de vernissage est organisée au caveau afin de présenter la nouvelle exposition et son artiste. Selon la disponibilité des œuvres et des artistes, une nouvelle exposition est présentée tous les 2 à 3 mois.
Rhône
Voir

CHAMPAGNE CHARLES MIGNON

L’élément déclencheur de la création de l’espace “expositions”, a été une question récurrente lors des visites sur le climat champenois de la part d’américains et d’australiens.La maison a donc décidé de mettre en place un espace d’expositions pour faire découvrir la richesse du patrimoine champenois aux visiteurs. La première exposition mise en place était une sélection de photographies de Michael Boudot, photographe rémois, sur le thème du cycle de la vigne. Cela permettait aux visiteurs de découvrir les magnifiques paysages champenois ainsi que la rudesse du climat septentrional. Depuis ce sont succédées plusieurs expositions, au rythme d’une exposition par an, avec un thème bien précis “Le ou La Champagne”. Ces expositions permettent de compléter les visites de façon artistique sur des thèmes d’actualités comme la nouvelle exposition sur le thème de “La Champagne classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO”. Des supports (livrets, flyers ou chevalets) sont à disposition des visiteurs pour apporter plus d’informations sur l’auteur de l’exposition et sur les lieux ou monuments représentés.
Champagne
Voir
Trophées de l'Oenotourisme
Trophées de L'Oenotourisme

Les trophées de l'oenotourisme
Découvrez tous les lauréats et inscrivez-vous
pour participer à la prochaine édition.

Inscrivez-vous
Ils s'engagent à nos côtés pour promouvoir l'œnotourisme en France

Actualités


Oenotourisme

 —  Voir toutes les actualités

[Covid-19] Le Collège Culinaire de France se mobilise pour le bien manger

Après la carte interactive des cavistes et celle des vignerons, c’est au tour de ce groupement qui réunit 2700 restaurateurs et producteurs artisans de qualité – dont des vignerons – de créer sa carte en ligne, pour faciliter l’accès des consommateurs à une offre alimentaire qualitative à l’échelle française.Avec la fermeture des restaurants et autres établissements de bouche, le secteur de la restauration est frappé de plein fouet par la crise du Coronavirus. Tout comme les producteurs et artisans qui les fournissent. La demande des Français soucieux de “bien manger” est, elle, toujours là malgré le confinement. Comment alors faire se rencontrer cette demande et cette offre ? Dans une démarche solidaire et militante, le Collège Culinaire de France (CCF) se mobilise : il recense sur une carte interactive en ligne les points alimentaires de qualité, parmi ses 1800 membres restaurateurs et 900 producteurs artisans, et élargit également la démarche aux professionnels du secteur non-membres du CCF, mais travaillant avec la même philosophie et les mêmes valeurs. Soit déjà pour l’heure quelques 400 points répertoriés. “Cette carte est née suite à une discussion avec un producteur de légumes, qui ne vendait pas auparavant au grand public. Nombreux sont dans son cas, et nombreux n’avaient pas non plus de site de vente internet, d’où l’instauration de cette carte interactive” raconte Myriam Ziad, chargée de communication et relations presse du Collège Culinaire de France. Aujourd’hui, cet outil, actualisé en temps réel, compile des initiatives variées, de la vente directe au public, aux plats préparés par des restaurateurs à emporter ou en livraison, en passant par le restaurant qui fait office de point relais pour les producteurs, la vente en ligne, ou des solutions hybrides entre ces différentes options. “Par exemple, à Paris, Amandine Chaignot au restaurant Pouliche dans le 10e ou Guillaume Sanchez à Neso dans le 9e, ont rouvert leurs portes pour accueillir des producteurs, transformant leurs restaurants en véritables halles de producteurs.” Dans un autre style, parmi les chefs fondateurs, certains cuisinent depuis le premier jour pour leurs voisins. Dans le sud, Nadia Sammut, cheffe et directrice générale de l’Auberge La Fenière, “livre aux soignants des cookies à base de fruits fournis par des producteurs locaux.” Tout en continuant à promouvoir la qualité du “bien manger” et en privilégiant les circuits courts, cette initiative permet également d’éviter le gaspillage, et “de créer du lien et de la bienveillance”, dans une période où l’entraide est plus que jamais le mot d’ordre. https://restaurantdequalite.fr/carte-interactive
Société
Lire la suite

Saint-Émilion : les chefs se mobilisent pour le corps médical

Pour soutenir le personnel médical du Centre Hospitalier Universitaire Pellegrin à Bordeaux, plusieurs chefs se sont réunis autour d’Alexandre Baumard, au Logis de la Cadène à Saint-Émilion afin de délivrer des repas aux soignants.En ces temps de pandémie où tout le corps médical en première ligne, toutes les initiatives solidaires sont les bienvenues. Alexandre Baumard, le chef du Logis de la Cadène à Saint-Émilion, et la propriétaire de l’établissement Stéphanie de Boüard-Rivoal, ont décidé d’apporter leur soutien aux équipes du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Pellegrin à Bordeaux en délivrant des repas sous forme de bocaux. “Depuis le début du confinement, la situation est difficile pour tout le monde, pour nous les chefs dont l’activité est à l’arrêt, mais surtout pour tous les médecins et infirmiers qui se battent au quotidien pour faire reculer la pandémie”, explique Alexandre Baumard. “J’étais en train de me demander comment me rendre utile et c’est à ce moment que Stéphanie de Boüard-Rivoal m’a appelé pour me proposer de mettre notre énergie au service du personnel soignant de Pellegrin. Nous avions eu la même idée au même moment, nous avons donc pu rapidement nous mettre en mouvement”. Pour mener à bien cette opération, Alexandre Baumard a fédéré autour de lui cinq autres chefs de la région de Saint-Émilion : David Charrier des Belles Perdrix, Thomas L’Hérisson de l’Auberge Saint-Jean, Kendji Wongsodikromo de la Table de Catusseau, Stéphane Casset de Caffé Cuisine, et Jean-Baptiste Depons, chef du 1er Grand Cru Classé Château Canon. Ensemble, ces cuisiniers ont produit hier plus de 120 bocaux qui ont été livrés au personnel soignant de Pellegrin. Tout ce petit monde officie dans les cuisines du Logis de la Cadène, en respectant bien sûr les consignes de sécurité sanitaire : “nous avons masques gants, gels, nous respectons les distances règlementaires, chacun est à son poste et sait ce qu’il a à faire”, explique Alexandre Baumard. Autre détail d’importance : les plats sont préparés avec des produits fournis par des fournisseurs locaux, qui apportent ainsi leur contribution à cet élan solidaire. L’hôpital de Libourne est également soutenu “Le fait que nous ayons pu commencer à livrer dès hier s’est révélé très symbolique”, explique Alexandre Baumard. “La journée du 1er avril a été difficile pour les équipes de Pellegrin. Tous les lits de l’hôpital sont occupés, les soignants sont crevés… il est primordial de les soutenir.” Ces bocaux-repas seront fournis au CHU chaque mercredi et chaque vendredi durant au moins trois semaines – avec, en bonus, des bouteilles de vin fournies par la famille de Boüard, qui ne sont bien sûr pas consommées en milieu médical mais que les soignants peuvent rapporter chez eux avec les repas lorsqu’ils ne sont plus en service. D’autres producteurs de vin de Saint-Émilion ne devraient pas tarder à se joindre à l’effort collectif : “l’initiative est ouverte à toutes celles et tous ceux qui veulent participer”, précise Alexandre Baumard. En parallèle de l’hôpital Pellegrin, les six chefs livreront mardi pochain des repas au personnel de l’hôpital de Libourne. Cette initiative saint-émilionnaise n’est pas isolée : en Bourgogne, sur l’impulsion du château de Courban, 4 chefs japonais étoilés livreront gratuitement 100 repas gastronomiques au CHU de Dijon, ce dimanche 5 Avril 2020. Retrouvez toutes les initiatives des chefs sur la page Facebook “Les Chefs avec les Soignants”.
Société
Lire la suite

Adieu à Arnaud Bro de Comères, gentilhomme du champagne

Il était de la vieille école, celle qui respire la culture, la distinction naturelle, et la discrétion. Arnaud Bro de Comères, ancien ambassadeur des Maisons Deutz et Delas Frères, est décédé vendredi dernier à l’âge de 84 ans. Lorsqu’en 1996, la famille Rouzaud reprend la Maison Deutz et que Fabrice Rosset devient son président, Arnaud Bro de Comères est déjà au service de l’entreprise depuis plusieurs décennies. L’entente entre les deux hommes est immédiate et Arnaud Bro de Comères, véritable porte-parole international de la marque, participe au redéploiement de “la belle endormie”. Deutz passera en 20 ans de 600 000 bouteilles à 2.500.000 bouteilles. Aujourd’hui, Fabrice Rosset se souvient d’un homme qui portait haut les valeurs de la Maison : “Pour lui, quand il fallait mener une négociation, elle ne devait jamais être âpre, aux forceps, mais toujours dans le fil de l’élégance. Les jeunes ont des idées nouvelles, Arnaud Bro de Comères avait l’expérience, la lumière du passé pour éclairer l’avenir”. Un témoignage que confirme Ghislain de Montgolfier, ancien président de la Maison Bollinger : “C’était le genre de personne dont la Champagne a besoin pour être autre chose que des affaires. Quand il vous recevait dans les salons de la Maison Deutz, il incarnait la dignité des Champenois, leur art de vivre, il savait mettre en avant l’élaboration des vins, allant au-delà du marketing. Il avait une certaine idée de la Champagne”. Etienne Monet, directeur de l’Institut international des vins de Champagne où Arnaud Bro de Comères siégeait au Conseil d’administration se souvient quant à lui de sa curiosité intellectuelle mais aussi de sa bienveillance : “Avec lui, chacun trouvait sa place”. Notre équipe s’associe à la peine de sa famille et de ses anciens collègues et leur présente ses plus sincères condoléances.
Personnalités
Lire la suite