La famille Lacuisse possède 17 ha sur Sermiers dont la magnifique parcelle Cosson, 6,14 ha, dont est issue une cuvée spéciale.
La famille Lacuisse possède 17 ha sur Sermiers dont la magnifique parcelle Cosson, 6,14 ha, dont est issue une cuvée spéciale.

Ce joli domaine familial (qui sera présent à notre événement Champagne Tasting le 13 mai à Paris) aurait pu être éparpillé au fil des générations. Mais la famille Lacuisse a su trouver des solutions originales pour en préserver l’unité et la valeur. Récit.

Dans la famille Lacuisse, je voudrais… 17 ha presque d’un seul tenant sur le village de Sermiers, 1er cru de la Montagne de Reims. Un patrimoine préservé d’un seul tenant, ce qui est assez exceptionnel, jugez plutôt.
Julien Lacuisse, agriculteur-viticulteur de son état, créa le domaine viticole dans les années 60, alors que le vignoble se développait sur ce versant de la Montagne de Reims. Il constitua au fil du temps et des droits de plantation une jolie exploitation de 17 ha de vignes centrée autour de Sermiers.
Julien Lacuisse eut 9 enfants. Heureux événements en soi mais casse-tête en termes de transmission ! A la génération suivante, c’était 37 cousins et cousines. En 2016, la grande cousinade qui a rassemblé à la Pentecôte les membres de la famille comptait 110 personnes. Et voilà touché du doigt un problème structurel au vignoble de Champagne : le morcellement des exploitations.
Afin d’éviter ce risque d’éparpillement, les 9 frères et sœurs prirent dès le début une décision assez radicale : regrouper toutes les vignes dans un groupement foncier agricole et gérer l’exploitation sous forme d’une Société (SAS) où chacun aurait des parts, mais aucun ne serait partie prenante opérationnelle. « Nous avons tous une autre activité, c’était la seule façon de préserver l’unité de notre bien familial», note Christian Lacuisse , président de la SAS familiale… et dirigeant d’une société de tubages plastiques.

La société emploie ainsi 4 salariés permanents, dont un responsable d’exploitation qui s’occupe des vignes. La vinification est gérée par la coopérative de Sermiers, une petite coopérative dont Terre de vins a déjà fait écho comme modèle de dynamisme et d’implication de ses adhérents.
Parmi les champagnes proposés aux adhérents, les Lacuisse en commercialisent 7, qui leur correspondent et pour lesquels ils effectuent eux-mêmes le dégorgement et le dosage. En particulier la cuvée Cosson, élaborée à partir d’une magnifique parcelle de 6 ha que la famille possède à l’entrée du village.
Si les décisions sont parfois plus longues à prendre à 9 (changer récemment les packagings a demandé de longs mois !), la famille a toujours su faire preuve de consensus. Et puis être à 9 branches familiales a aussi ses avantages… comme lorsqu’il faut tenir le caveau, ouvert le week-end au de Pâques à Toussaint !

Grande réserve (15,70 €) : un joli assemblage pinot noir – pinot meunier qui croque les fruits charnus à noyau (pêche de vigne, nectarine) avec une finale pamplemousse rose salivante. Apéritif printanier.

2009 (19,90 €) : un champagne marqué par les fruits exotiques (mangue), la brioche et la vanille bourbon. Son dosage confortable le marie volontiers à la cuisine exotique salée-sucrée.

Cosson (22,90 €) : ce champagne monoparcellaire, élaboré essentiellement à base de chardonnays (70 %) de l’année 2006 déroule de nobles arômes d’évolution (citron confit, miel fin, badiane) sur une structure pleine de peps. Il n’a effectivement besoin d’aucun dosage. C’est un champagne de table : foie gras aux éclats de pistache, comté.

Retrouvez les champagnes Lacuisse Frères en dégustation au salon Champagne Tasting le samedi 13 mai 2017 à l’Espace Cambon, Quartier Madeleine, Paris 1er. Billetterie ci-dessous.