Patrick Maroteaux (67 ans), à la tête de Château Branaire-Ducru, 4ème Grand Cru Classé en 1855 (Saint-Julien), vient de nous quitter en ce dimanche 19 novembre 2017.

C’est un homme à qui Bordeaux doit beaucoup. En quelques années, il a redonné au château Branaire-Ducru tout l’éclat de son terroir, en apportant un esprit familial et conquérant à l’ensemble du bordelais.

Inlassable voyageur, pédagogue, homme de terrain et de réseaux, il n’était pas de ceux qui aiment se mettre en avant mais parlait au nom d’un collectif. Entre 2000 et 2008, il fut le Président de l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGC Bordeaux), cette association de promotion des grands crus bordelais en France et à l’international, et organisateur de la célèbre semaine des primeurs. Sous son mandat, l’UGC Bordeaux prit une nouvelle stratégie. Celle de s’ouvrir au monde, de faire venir le monde du vin à Bordeaux, une réelle ouverture d’esprit. Grâce à son dynamisme et à sa gentillesse, il fut l’un des ambassadeurs de Bordeaux les plus appréciés, tant par les professionnels que par les consommateurs.

A la tête du château Branaire-Ducru, il mènera une stratégie de construction et de reconquête des terroirs avec l’aide d’un jeune vinificateur plein de promesse : Philippe Dhalluin, aujourd’hui directeur de Mouton Rothschild. Originaire de Picardie, il a acquis Château Branaire-Ducru en 1988 et prendra la décision de s’occuper à temps plein de son « œuvre » en 2000. Précédemment il eut deux brillantes carrières dans la finance et à la tête de Eurosucre, un groupe détenu par la famille de son épouse Évelyne.

Adepte des vinifications traditionnelles, d’un travail de fond au vignoble, d’une stratégie de long-terme bannissant les fluctuations et préjugeant que la stabilité était la pièce maitresse d’une bonne gestion d’entreprise, il fut un conquérant noble, un amoureux de la terre, un visionnaire doué et d’une extraordinaire amabilité.

Son fils François-Xavier Maroteaux nous a livré ces quelques mots : « il se battait depuis trois ans mais son état s’est dégradé dans les derniers jours. Il a souffert psychologiquement mais n’a pas souffert physiquement. Il voulait continuer « autant qu’il le pourrait ». Ce matin, j’ai réuni les personnels en leur disant qu’une nouvelle page s’écrit pour poursuivre tout le travail qui a été fait « .

Les obsèques auront lieu ce jeudi en fin de matinée (horaires en attente) à Saint-Julien (33). Patrick Maroteaux sera inhumé ans le caveau familial près d’Orléans.

A toute sa famille, son épouse Évelyne, ses enfants Sophie, Anne-Laure, Pierre-Henry et François-Xavier, ses petits-enfants et tout le personnel du Château Branaire-Ducru, l’équipe de « Terre de Vins » présente ses plus sincères condoléances.