(photo M. Boudot)
(photo M. Boudot)

C’est un autre visage de la Champagne ! Nicolas Lemaire au Champagne Lemaire Père & Fils a révélé lors de Bordeaux Tasting son dernier-né… dans l’univers du ratafia. Découvrez un autre visage de l’apéritif.

Connaissez-vous le ratafia ? Cette mistelle est composée de jus de raisin et d’eau de vie de marc, au même titre que le pineau des Charentes par exemple. C’est une tradition champenoise, mais il a connu une toute nouvelle vigueur, en obtenant fin 2015 sa reconnaissance officielle en Indication Géographique Protégée (IGP).

Depuis quelques années, cet alcool (il titre généralement 17-18°) est devenu un chouchou des mixologues et barmens car la définition de l’IGP a permis de poser un profil organoleptique précis axé sur un fruité croquant. Côté bar, piña ratafia et mojito ratafia sont quelques unes des recettes de plus en plus souvent rencontrées. Côté table, il est l’ami du canard en recettes sucré-salé (abricot, figues…), du foie gras, des desserts chocolatés et des fromages à pâte molle tels que le Langres (avec lequel il forme un accord régional).

Au Champagne Lemaire, le millésime 2014 a donné lieu pour la première fois à une production de ratafia. Le positionnement est nec plus ultra : sélection précise de certaines parcelles de pinot noir, travail sur les maturités, extraction des jus les plus fins (cœur de 1ere taille) et maturation en fûts de chênes champenois avec un travail particulier du tonnelier. Le résultat arrive aujourd’hui en marché, conditionné dans un joli flacon de collection, en 70 cl classique (28 €), mais aussi en mignonettes de 20 cl (15 €). « C’est incroyable, il a ce côté de raisin dans lequel on croque, on ne peut pas se tromper », s’est exclamée Charlotte Tissoire, sommelière à l’Intercontinental Bordeaux, en découvrant le produit ce matin dans l’espace champagne. Son conseil ? A savourer sur de belles tranches de melon et chiffonnade de jambon de parme.