Horiot Père et Fils marche Riceys : Accueil chaleureux et bulles savoureuses chez Emmanuel, Laurence et Nathalie (Champagne Horiot Père & fils).
Horiot Père et Fils marche Riceys : Accueil chaleureux et bulles savoureuses chez Emmanuel, Laurence et Nathalie (Champagne Horiot Père & fils).

Dimanche 25 juin, vignerons, maisons et acteurs du tourisme accueillaient le public aux Riceys, pour la seconde marche des réconciliations qui célèbre le classement de la Champagne à L’Unesco. Idéal pour une pause (dé)gustative.

Ce qui est bien aussi avec la marche, c’est quand on s’arrête. Comme hier aux Riceys, village pittoresque de la Champagne du Sud (Aube), point d’orgue du second « Séjour des réconciliations ». Certes, on apprécie les ruelles bordées de jolies maisons en pierre de Bourgogne, ces ponts charmants qui enjambent la Laignes, ces chemins de vignes (avez-vous remarqué les orchidées sauvages ?) où règne ce pinot noir éclatant dans les bulles, coteaux champenois et rosés des Riceys, et ces typiques cadoles (anciens abris de vignerons).

Mais la pause est aussi succulente, instructive flûte en main, au contact des femmes et hommes du terroir. Celles et ceux qui se sont mobilisés pour recevoir le grand public (une trentaine d’adresses qu’il faut féliciter) confirment combien l’Aube viticole sait accueillir, sans chichi. Bien sûr, tous auraient voulu recevoir plus de monde sur cette seconde marche des réconciliations. Il sera bientôt temps de dresser le bilan, « Terre de Vins » y reviendra.

Vie de château

Le château de Ricey-Bas, ancienne demeure de Nicolas Rolin (chancelier de Bourgogne) avec son magnifique cellier du XIIe siècle restauré et ses jardins à la française (XVIIe – XVIIIe) n‘aura laissé personne indifférent. Dans la grande cour, le parc ou les belles allées de platanes et tilleuls, on pouvait même, en toute simplicité, questionner le maître des lieux, Charles de Taisne. Lequel rappelle que ce château se visite tout l’été et qu’il va, de plus en plus, s’ouvrir à l’œnotourisme. Que celles et ceux qui sont déjà unis ne soient pas trop déçus, les anniversaires de mariage se célèbrent chaque année !

Ci-dessous : rencontre improvisée dans le parc du château Ricey-Bas ; le sympathique propriétaire Charles de Taisne renseigne ces marcheuses auboises.

Ces bulles qui rassemblent

Durant cette marche bucolique, bercée par le chuchotement des cours d’eau, sonnait l’heure bénie du rafraîchissement. Champagne Horiot Père & Fils proposait le meilleur des rassembleurs, nommé champagne brut Tradition, 70 % pinot noir et 30 % chardonnay des Riceys. Gourmandise, plaisir immédiat, générosité en bouche sur la framboise fraîche : bon et pour tout le monde (14 € seulement au domaine). Avec Emmanuel et ses sœurs, Laurence et Nathalie, l’histoire familiale déroule ses anecdotes et ses hommages aux aînés. Dont Jules que l’on associera toujours au fameux rosé des Riceys, valorisé par une vingtaine d’excellents vignerons sur leurs contrées.

Friandise et cirque

Tiens, puisque l’on parle de bulles et rosés des Riceys excellents et de convivialité, la famille Horiot Père & Fils partageait le stand avec Christophe et Marie-Dominique du champagne Jacques Defrance. Encore une adresse que conseille Terre de Vins, goûtez notamment le 100 % pinot blanc Exception brut, friandise apéritive fraîche et ronde sur le fruit (pêche), les agrumes (ananas, citron) et la fleur. Top et peu commun.

Chez Philippe, au champagne Guyard-Lamoureux, le public avait l’embarras du choix : dégustation, explications sur le procédé d’élaboration, déjeuner, expositions d’artisans et métiers de bouche, visite du nouveau gîte 6 personnes… et même un spectacle des artistes de l’école du cirque de Châlons-en-Champagne. Un assemblage original liant tradition et modernité.
Venez donc déguster, manger et dormir aux Riceys, on s’y sent bien.

Ci-dessous : Dans la cave du champagne Guyard-Lamoureux, Philippe parle remuage et dégorgement.