Le devenir du Clos Cristal est désormais officiellement entre les mains de la Cave Robert-et-Marcel. La coopérative des vignerons de Saumur a présenté ses ambitions pour cette mythique parcelle du Saumur-Champigny.

Le propriétaire du Clos Cristal, l’hôpital de Saumur, a fait son choix, sans appel d’offre : la Cave Robert-et-Marcel, coopérative regroupant près de 200 vignerons du Saumurois, se voit confier pour 25 ans, via un bail emphytéotique, l’exploitation de la parcelle historique d’Antoine Cristal, 10 hectares sur les hauteurs de Saumur.

La signature de ce bail permet à Robert-et-Marcel, qui entretenait les vignes depuis deux ans, de lancer enfin son plan d’action : « 1,3 million d’euros vont être investis (par la coop) dans les cinq ans à venir », annonce Nicolas Emereau, directeur de Robert-et-Marcel. Six hectares vont notamment être replantés, du cabernet franc à 90%, et du chenin à 10%. Un chai va être installé, avec une large place accordée à l’œnotourisme.

Dans cette veine, le projet de Robert-et-Marcel prévoit aussi une « vente de charité » annuelle, sur le modèle (officieux) des enchères des Hospices de Beaune, au profit de l’hôpital de Saumur. Voilà pour le volet « entreprise » du projet.

Du bio, mais pas de biodynamie

Côté vin, les vignes resteront en bio, mais la biodynamie a déjà été abandonnée, de même que le travail avec un cheval ou la vinification sans intrants telle que pratiquée jusqu’alors par Eric Dubois. Le travail de la vigne sera confié à François Robichon, un vigneron qui a fait ses armes en Australie (Wirra Wirra, McLaren Vale) et en Nouvelle-Zélande (Pegasus Bay).

Il y a du travail, à en croire la coop, qui critique sans trop de ménagements le travail d’Eric Dubois, le vigneron aux commandes de 1995 à 2016, en dénonçant l’état des vignes ou le rendement tombé à 10hL/ha. Elle affiche son objectif « de redonner son aura au Clos Cristal et de diffuser son image d’un vignoble icône du Val-de-Loire auprès de réseaux d’amateurs de vins. » De quoi faire tiquer tous les fans du Clos Cristal d’Eric Dubois, servi sur plusieurs tables étoilées dans le monde entier. Défenseurs du vin bio et (souvent) du vin dit « naturel », les membres de cette communauté observent d’un œil circonspect (pour ne pas dire hostile) l’arrivée d’une coopérative qui pratique la viticulture bio à la marge (100 ha sur 2000ha cultivés).

Mais le choix de Robert-et-Marcel pour le Clos Cristal met fin à des années d’âpres et opaques batailles locales, dont la férocité s’explique (en partie) par la valeur patrimoniale de cette parcelle d’exception, classée à l’Inventaire du patrimoine. Dans ce clos, la vigne pousse au travers de 3km de murs pour plus de chaleur et de maturité. Créé, au début du siècle, par Antoine Cristal, figure fondatrice du Saumurois, et léguée aux Hospices de Saumur en 1929, le Clos Cristal est unique au monde.