Tout au long de la période des Primeurs et en marge du n°71 de Terre de Vins en kiosques depuis le 19 mai, des figures du vignoble bordelais nous font partager leur regard sur le millésime 2020 et la campagne qui s’annonce.

Aujourd’hui : Sara Lecompte Cuvelier, Gérante des châteaux Léoville-Poyferré (2e grand cru classé, Saint-Julien) et Le Crock (cru bourgeois exceptionnel, Saint-Estèphe).

Ce 2020 est-il plutôt à l’avantage de Saint-Julien ou de Saint-Estèphe ?
« On est très contents des deux côtés. On a tendance à dire que dans les années chaudes le terroir de Saint-Estèphe réussit bien, car il a plus d’argiles. Cela s’est vérifié en 2020. Mais, pour autant, je ne peux pas dire qu’il est mieux réussi que Léoville-Poyferré, car le terroir de Saint-Julien a la capacité à s’adapter facilement, offrant une régularité. Pour moi, c’est un match ex aequo. Dans un vin comme dans l’autre, il y a de la concentration, de la profondeur, avec beaucoup d’anthocyanes et des tanins assez souples, qui en font des vins de longue garde. Cette puissance est également très bien équilibrée par la fraîcheur et l’acidité, en faisant des vins déjà très digestes. Les négociants et clients qui le goûtent sont impressionnés par le fait que c’est approchable. C’est un petit bébé qui ira très loin ! »

Château Léoville-Poyferré a reçu la note de 96-97 de la part de la rédaction de Terre de Vins.
Château Le Crock a reçu la note de 93-94 de la part de la rédaction de Terre de Vins.

Terre de Vins n°71, spécial Primeurs 2020 à Bordeaux, actuellement dans les kiosques.