Alors que la récolte 2019 s’annonce en retrait dans la plupart des bassins de production tricolores, la vallée du Rhône prévoit une production équivalente à celle de 2018, année relativement généreuse. Le côtes-du-rhône, appellation phare du vignoble, est même annoncé à la hausse.

Le fruit des vendanges 2019 dans la vallée du Rhône devrait osciller entre 2,6 et 2,8 millions d’hectolitres, selon Inter Rhône, l’interprofession de la région, soit un niveau supérieur à celui de 2017 et presque équivalent à celui de 2018 avec 2,764 millions d’hectolitres produits. Au vu de ces prévisions, les professionnels rhodaniens s’estiment chanceux. En effet, à l’échelle nationale la récolte 2019 affiche un recul de 14%.

Mieux selon les premières estimations, la production de la principale appellation du vignoble le côtes-du-rhône régional est annoncée à quasiment 1,360 million d’hectolitres, en hausse de 6% par rapport au cru 2018. Les prévisions sont également optimistes pour les côtes-du-rhône villages, 330 000 hl, +4%.

Au-dessus de Valence, dans la partie septentrionale du vignoble, le bilan est plus contrasté. Si les crus, condrieu et côte-rôtie se prévalent d’une belle récolte et les saint-joseph, cornas et hermitage de quantité proches de 2018, l’appellation crozes-hermitage, la plus volumique, est déficitaire. En cause, l’épisode de grêle qui a frappé ce vignoble en juin dernier.

Autres appellations en retrait, les costières-de-nîmes, qui ont souffert de la canicule, et grignan-les-adhémars. Les vins du Ventoux prévoient pour leur part une récolte similaire à celle de l’an passé (245 000 hl) et ceux du Luberon un niveau de production supérieur de 2% par rapport à l’an passé. Clairette de die et appellations du Diois annoncent également des prévisions en augmentation.