Grandes manœuvres au sommet des Domaines Baron de Rothschild (DBR) et de leur navire amiral, le Premier Grand Cru Classé 1855 Château Lafite-Rothschild.

C’est une nouvelle qui va, sans aucune doute, faire parler dans les arcanes bordelaises. Directeur Général, pendant 14 ans, de Château Cos d’Estournel, 2ème Grand Cru Classé de Saint-Estèphe, Jean-Guillaume Prats (48 ans) était parti à Paris pour présider aux destinées de la branche du groupe LVMH en tant que Directeur Général de Estates and Wines, où il a brillamment développé des marques telles que Cheval des Andes, Cloudy Bay, Cape Mentelle, Terrazas de los Andes, Newton Vineyard…

Depuis le départ du PDG de Moët-Hennessy, Christophe Navarre au mois de septembre dernier, et l’arrivée de Philippe Schaus, son successeur, un jeu de chaises musicales s’est enclenché chez le géant du luxe.

Ce qui se concrétise par le retour de Jean-Guillaume Prats sur la place de Bordeaux, lieu de ses racines et de ses débuts professionnels. En effet, il prendra la place de Christophe Salin en tant que Directeur Général de Domaines Barons de Rothschild (DBR) dont le fleuron est bien sûr le Premier Grand Cru Classé en 1855, Château Lafite Rothschild.

Christophe Salin (62 ans), restera encore en poste jusqu’au début de l’année prochaine, précisément jusqu’au 31 mars 2018 après 33 ans de bons et loyaux services.

Dans le même temps, le baron Eric de Rothschild (77 ans) engage une transition avec sa fille Saskia qui devrait prendre la présidence du groupe en avril 2018. Eric de Rothschild, qui conservera ses fonctions de Managing partner de Lafite, a déclaré dans un communiqué : « Christophe Salin et moi-même avons passé plus de trente ans à travailler ensemble au développement de Lafite et des Domaines et je lui suis particulièrement reconnaissant pour l’essor qu’il a su donner à notre Groupe. Nous sommes tous deux heureux d’accueillir un nouveau tandem qui saura mener le Groupe vers de nombreux succès, tout en continuant à faire ce que nous savons faire de mieux : des vins formidables. »