Le prince héritier du Japon, Naruhito, succédera le 1er mai prochain à son père, Akihito, sur le trône impérial. Lors d’un voyage en France en septembre dernier, il s’est vu offrir une caisse de Corton-Charlemagne par le président de la République.

Un vin impérial pour un futur empereur. Naruhito est reparti de France avec une caisse de Corton-Charlemagne 2014 de la maison Louis Latour (Beaune) à l’automne dernier. On sait les Japonais très amateurs de vins de Bourgogne (le Japon est le troisième pays importateur du vignoble bourguignon), le prince héritier ne les contredirait pas dit-on. L’Élysée a-t-il souhaité faire référence à la filiation impériale de ce grand cru blanc de la Côte de Beaune ? L’histoire ne le dit pas…

La scène, elle, s’est déroulée dans un cadre royal : le 12 septembre dernier, Emmanuel Macron a accueilli Naruhito dans la cour du Château de Versailles pour un dîner officiel et une soirée diplomatique. Elle s’est conclue par une remise de cadeaux : l’un des trois présents offerts par le Président Macron était donc une caisse de Corton-Charlemagne 2014.

Charlemagne, souverain réformateur, était aussi un grand propriétaire de vignobles. Il a poussé ses subordonnés à la mise en place « de règles précises pour la production et le maintien d’une viticulture qualitative au service de tous », selon Corinne Lefort et Karine Valentin*. Il exigera de ses régisseurs l’application de méthodes et de techniques innovantes dans la vigne et dans les chais.

En 775, Charlemagne fit don de ses vignes de Corton à l’Abbaye de Saulieu. Son nom est depuis associé à l’un des 33 grands crus du vignoble bourguignon.

* Grands Palais – Editions Les Idées Claires (2008)