(Photos F. Hermine)
(Photos F. Hermine)

La cave Sieur d’Arques de Limoux fêtera en 2018 les 80 ans de l’appellation avec un bouquet de projets et une nouvelle dynamique. En amont de la 29ème édition de Toques et Clochers, elle lance sa collection 2015 de cuvées parcellaires de chardonnay.

Sieur d’Arques fait peau neuve, « ne serait-ce que pour réhabiliter la sérénité au sein des vignerons comme des collaborateurs , explique le nouveau président de la célèbre coopérative de Limoux, Pierre-Louis Farges. Après le plan social d’il y a cinq ans, il fallait recréer du lien dans l’entreprise, revaloriser le prix du kilo de raisin, initier une gestion plus rigoureuse et se redonner des perspectives commerciales », notamment avec un nouveau projet plus modeste de caveau, le précédent sans doute trop ambitieux avait fait débat au point de pousser à la démission l’ancien conseil d’administration. Les statuts de la coopérative viennent également d’être modifiés pour imposer aux adhérents un apport total et un engagement à la parcelle. Autres projets, l’accélération de la production en Viticulture Durable (plus de la moitié de la production à valider via le cahier des charges VDD), le lancement d’une cuvée solidaire pour soutenir les vignerons qui ont le plus souffert du gel et un système de portage pour aider les jeunes vignerons à rester au sein de la coopérative.

Plus de dégustations au Clos de Flandry

La coopérative (210 vignerons, 1800 ha) produit toujours majoritairement des effervescents (près de 7 millions de bouteilles dont 2,2 de blanquette, 4,7 de crémant pour 5 millions de vins tranquilles et 140 000 hl de vrac), mais pour la 29ème édition de l’événement Toques et Clochers (qui a permis de faire connaître les vins de Limoux en restauration et de restaurer une vingtaine de clochers dans la vallée de l’Aude), elle souhaite remettre en lumière le travail initié dès les années 80 sur l’expression du chardonnay à travers les quatre élections parcellaires. « Nous voulons mieux suivre les cuvées Toques et Clochers dans les établissements gastronomiques toute l’année et recevoir au château de Flandry (racheté par la cave il y a une trentaine d’années) les sommeliers pour des dégustations sur fûts en amont de l’événement » précise le directeur Pascal Chiaroni. La restauration du Château de Fandry qui a échappé de justesse à la démolition a été confiée aux bénévoles de l’Association de sauvegarde avec l’aide de l’agent américain Chris Brauwn, tombé sous le charme de l’endroit. Il participe à la valorisation en rachetant des ceps de la propriété et en faisant monter les enchères sur le premier fût du château dont les bouteilles sont commercialisées outre-Atlantique et dont une partie des ventes finance la restauration des bâtiments ; l’utilisation de Flandry devrait également être optimisée afin d’accueillir davantage d’événements et de dégustations.

Dégustation des nouvelles cuvées parcellaires de chardonnay 2015 vinifiées et élevées 10 mois en barriques de chêne français sous la houlette de l’œnologue Gilles Trémèges (13€ chez les cavistes)
:

La Haute-Vallée. Issu de parcelles argilo-calcaires sur les contreforts pyrénéens jusqu’à 400-450 m d’altitude, à fortes amplitudes thermiques. Floral et minéral sur une note d’épices, ciselé et précis, d’une grande fraîcheur mais peut encore s’ouvrir. Avec un carpaccio de Saint-Jacques ou une salade tiède de langoustines.
L’Autan. A maturité plus précoce sur les coteaux autour de Limoux. Plus opulent et gras sur des notes florales et citronnées sur une pointe anisée et toastée et quelques épices, à boire plus vite. Avec un bar au fenouil ou une lotte à la béarnaise.
L’Océanique. Sur des parcelles graveleuses à 300-400 m d’altitude, à l’ouest de l’appellation. Frais et fin sur davantage de notes d’agrumes et de fleurs blanches avec un boisé léger. Avec une blanquette de veau ou un lapin au curry.
Le Méditerranéen. Des parcelles à maturité plus précoce. Tout en rondeur sur des arômes d’amandes, d’agrumes et de verveine, harmonieux et déjà plaisant à boire. Avec des huîtres chaudes ou une dorade au four.