(photo L. Gotti)
(photo L. Gotti)

En une décennie Erwan Faiveley, à la tête du domaine familial, et Jérôme Flous, directeur technique, ont radicalement fait évoluer le style de ce grand nom de Nuits-Saint-Georges. Pour le plus grand bonheur des aficionados du domaine bourguignon.

Des vins qui ont rarement eu autant d’éclat et de précision. L’évolution des cuvées du domaine Faiveley, ces dix dernières années, ne doit rien au hasard. Erwan Faiveley est arrivé à l’âge de 25 ans à la tête du domaine familial. C’était en 2005 : son père François décidait de lui passer la main. Le jeune bourguignon s’est entouré d’hommes de confiance : Bernard Hervet, ancien directeur général de Bouchard Père et fils, et Jérôme Flous technicien à la compétence à la fois viticole et œnologique (arrivé en 2007). Le domaine de Nuits-Saint-Georges a alors la réputation d’élaborer des vins rouges avec une certaine fermeté dans leur jeunesse. Un style quelque peu suranné qui mérite un aggiornamento. L’investissement porte sur de nouvelles cuves thermorégulées, des systèmes pour encuver et décuver les vins avec un minimum de trituration des raisins. L’élevage en fût est également revu en profondeur avec de nouveaux fournisseurs. Le style évolue vers plus de subtilité, d’équilibre. A la vigne le suivi du parcellaire se fait plus précis. Le travail ne manque pas : Faiveley exploite 130 hectares du nord de la Côte de Nuits, à la Côte chalonnaise. Dont 12 grands crus et 25 premiers crus. Un domaine, parmi les plus conséquents en Bourgogne, qui s’est étoffé ces dix dernières années dans de beaux terroirs avec la reprise en 2012 du domaine Dupont-Tisserandot, à Gevrey-Chambertin et celui du domaine Monnot à Puligny-Montrachet.

Nous avons dégusté au domaine quelques-unes des grandes références, essentiellement dans le millésime 2015, du domaine. Sur la colline de Corton, le terroir magnifique du « Clos des Cortons Faiveley », est une exceptionnelle réussite pour les rouges (gourmand, long et riche). Le domaine est, à tort, moins connus pour ses blancs. Le corton-charlemagne est d’une longueur en bouche exceptionnelle. Il délivre des notes de poivre blanc et de minéralité avec une rare intensité. Autres superbes réussites dans les premier crus : le Gevrey-Chambertin Lavaux Saint-Jacques (à la texture fine, racée) et le Puligny-Montrachet Champ Gain (satiné et minéral en bouche).

Le domaine est aussi largement présent en Côte Chalonnaise : le Mercurey blanc Clos Rochette (floral et vigoureux), le Montagny (remarquablement équilibré), ainsi que le Mercurey rouge La Framboisière (frais et réglissé) sont autant de beaux ambassadeurs de leurs vignobles.

RETROUVEZ LES VINS DU DOMAINE FAIVELEY A LYON TASTING, LES 14 ET 15 OCTOBRE.
RÉSERVEZ VOS PLACES CI-DESSOUS.