Distingué dans notre dossier « spécial Sud-Ouest » du n° 46 de mars-avril, Bernard Auque est un personnage haut en couleurs. Et ses vins sont riches en saveurs. A découvrir aujourd’hui encore jusqu’à 18h30, lors du salon des vins « Terre de Vins » à l’Espace Encan.

« Buvez heureux et longtemps ! Il faut se faire plaisir ! » Sous son couvre-chef, Bernard Auque a la convivialité dans le sang et l’amour de Gaillac en héritage. A la tête depuis 1989 de domaine Mas Pignou, propriété familiale depuis cinq générations, il exploite aujourd’hui 44 hectares sur les premiers coteaux de Gaillac, sur la rive droite du Tarn. Sa recette pour combler vos papilles ? Mettre à l’honneur les cépages locaux et jouer la carte du fruit, son « fil rouge » pour créer ses cuvées. Le tout, sans « tabasser » sur les prix avec des vins compris entre 5,50 € et 10,70 €. Rencontre avec le propriétaire de ce domaine qui participe pour la première année au salon de La Rochelle.

Sur les terroirs à dominante argilo-calcaires, Bernard Auque cultive ses vignes non pas en bio, « pour ne pas s’enfermer dans un carcan », mais en agriculture raisonnée. « Je travaille ma vigne comme je travaille sur moi. Je prends de l’homéopathie, mais le jour où il y a le feu, je veux pouvoir prendre des antibiotiques ! » L’encépagement du domaine est composé à 55 % de cépages rouges (duras, braucol et syrah) et à 45 % de cépages blancs (loin de l’œil, mauzac, sauvignon). Le vigneron est un inconditionnel d’assemblages, tout particulièrement sur les cuvées rouges, pour « la complexité, la précision et la régularité » qu’ils confèrent aux vins.

La vie en couleurs

Bernard Auque n’est pas venu à La Rochelle les mains vides. Il propose à la dégustation sept de ses onze cuvées. Son entrée de gamme « Mas Pignou » se veut « fraîche, fruitée et souple ». Elle se décline en rouge 2014 (duras, braucol, syrah, 5,90 €), rosé 2015 (duras, syrah, 5,90€), blanc sec 2015 (loin de l’œil, sauvignon, 5,70 €) et blanc doux 2015 (mauzac, loin de l’œil, sauvignon, 9€).
La gamme « Mélanie », ainsi prénommée en l’honneur de l’arrière-grand-mère de Bernard Auque, est issue de « parcelles anciennes soigneusement sélectionnées » et offre un potentiel de garde d’une dizaine d’années au moins. La cuvée « Mélanie » rouge 2011 (braucol-duras, 10,70 €), aux explosives notes de cassis, déjà médaillée à Paris en 2013, a également obtenu l’excellente note de 17,5/20 dans notre dossier dégustation des vins du Sud-Ouest de mars-avril 2017. Elle est aussi proposée en blanc sec (loin de l’œil, sauvignon, 9€). A découvrir également, pour les amateurs de bulles, un mousseux méthode gaillacoise à base de mauzac (10,50 €).
A l’heure du repas du dimanche, le propriétaire nous a soufflé à l’oreille quelques idées d’accords avec ses vins, « à apprécier avec une bonne cuisine pas compliquée. Par exemple, la cuvée « Mélanie » blanche avec des langoustines ou des Saint-Jacques snackées dans le beurre et déglacées avec un verre de « Mélanie » blanc. Mes rouges avec une belle tranche de gigot à la plancha avec quelques brindilles de thym. »

Bonne humeur communicative

Pour sa première année à La Rochelle, Bernard Auque ne cache pas son enthousiasme. A l’issue de la journée d’hier, il expliquait : « ça s’est très bien passé. Ce qui m’a marqué c’est la proportion de jeunes amateurs très intéressés. C’est super ! » Fidèle à ses valeurs festives et conviviales, ce danseur émérite de salsa organise le jeudi 20 juillet prochain une soirée salsa au domaine. Dans la foulée, il accueillera le vendredi 21 juillet le groupe Awek, lors de l’une des dates du tout nouveau festival gaillacois « Les Celliers du Jazz » (21-25 juillet 2017). Et prévient d’ores-et-déjà : « c’est un apéro-concert, ça va danser ! »
Avant de danser en juillet (ou avant), il est toujours temps de découvrir les vins de Mas Pignou cet après-midi à La Rochelle!