Le château des Annereaux (Lalande-de-Pomerol) a été choisi pour intégrer la prestigieuse cave de l’Élysée, rejoignant les rares cuvées bio déjà élues.

« Qui ne tente rien n’a rien. » C’est probablement ce qu’a en tête Benjamin Hessel, gérant du château des Annereaux, lorsqu’il envoie en janvier un e-mail à Emmanuel Macron. Le jeune vigneron de 36 ans entend alors sensibiliser le président de la République – qui ne cache pas son attachement à la viticulture – aux problèmes de gel dans le vignoble bordelais… et en profite pour lui proposer une dégustation de son vin bio.

Son audace paie puisqu’il est très vite invité à l’Élysée pour rencontrer, non pas Emmanuel Macron, mais la chef sommelière du palais présidentiel, Virginie Routis. Séduite par sa dégustation, celle-ci lui signifiera le jour même son désir de passer commande. Et voilà qu’aujourd’hui les Annereaux 2012 et 2015 font leur entrée dans l’exigeante cave aux 12 000 flacons, destinée à égayer les dîners officiels.

Évidemment honoré de cette commande, Benjamin Hessel confie être « agréablement surpris de l’ouverture au bio de la Présidence et heureux que des propriétés peu connues puissent aussi trouver leur place dans sa cave ». Il se prend désormais à rêver que les grands de ce monde trempent leurs lèvres dans son présidentiel vin.