Le vignoble castelpapal a proclamé son ban des vendanges le 8 septembre. Comme dans le reste de la vallée du Rhône méridionale, le cru 2017 s’annonce superbe en qualité, mais tout petit en quantité.

Le 8 septembre dernier, Châteauneuf-du-Pape a proclamé son ban des vendanges dans la salle du château érigé par la papauté lorsqu’elle s’installa en Avignon. « Certes, nous respectons la coutume, mais elle revêt un accent très particulier cette année, a lancé Thierry Sabon, président de la Fédération des syndicats de producteurs de Châteauneuf-du-Pape et vigneron au Clos du Mont-Olivet lors de son discours devant l’assemblée de convives. Car, dans les faits les vendanges ont démarré depuis une bonne semaine chez la plupart d’entre nous. Il faut très certainement y voir l’un des effets du dérèglement climatique, le grand enjeu des années à venir pour notre métier. »

Des vendanges extrêmement précoces, mais également toutes petites en quantités comme dans le reste de la vallée du Rhône méridionale où l’on prévoit un déficit de récolte de 30 à 40%. « Le grenache, cépage phare de notre appellation, a subi une coulure importante », observe Frédéric Maillet, vigneron au château des Fines Roches et au Jas de Bressy. Le printemps a été marqué par une succession de journées chaudes et de périodes froides qui sont à l’origine de ce phénomène. »

Si les grenaches ont souffert, les mourvèdre en revanche a apprécié la météo de l’année. « Nous ramassons des grappes superbes bien qu’en petites quantités, souligne Isabel Ferrando, vigneronne au domaine Saint Préfert. Les cinsaults sont aussi de très belle facture. On s’achemine vers un millésime avec beaucoup de finesse. » En cave, les vignerons doivent composer avec la faiblesse des quantités récoltées. « Nous expérimentons de nouvelles choses, remarque Thierry Usseglio, du domaine Pierre Usseglio & Fils. Nous ne pouvons en effet remplir les cuves comme à l’accoutumée. Aussi, nous procédons à des assemblages de cépages, de terroirs… » Le cru 2017 promet donc d’être exceptionnel à bien des égards.