(photos I. Bachelard)
(photos I. Bachelard)

Lors de son passage à Paris pour le lancement de l’application Vivino Market en France, son créateur le Danois Heini Zachariassen a révélé à « Terre de Vins » ses ambitions en avant-première.

Créée en 2010, l’application mobile Vivino avait été surnommée le Shazam du vin, car elle permettait d’abord aux curieux comme aux amateurs de trouver des informations et des avis sur des milliers de vins en quelques clics. Aujourd’hui, elle se meut en Vivino Market et donne accès direct à l’achat.

Comment est née l’application Vivino ?
Dans mon pays le Danemark, quand je rentrais dans un magasin, j’avais toujours l’embarras du choix, surtout en vins français et italiens. Et je ne savais pas quoi choisir. Il y avait des classements pour les livres et les films, pas pour les vins. En tant qu’informaticien et entrepreneur, j’ai eu envie de réunir les informations, mais d’une façon facile à utiliser, avec les images. Car en plus des « classiques » il y a beaucoup de vins qui sont présentés avec des étiquettes spécifiques pour chaque marché. Nous avons commencé par accumuler des photos d’étiquettes et petit à petit nous avons ajouté les informations, les prix, les points de vente. Au début, l’application n’était pas formidable, il a fallu deux ans pour qu’elle devienne vraiment performante.

Aujourd’hui Vivino réunit 23 millions d’utilisateurs. Quelles sont à votre avis les raisons de ce succès ?
Tout simplement, nous étions des amateurs, nous ne venions pas du monde des professionnels du vin. Donc nous avons développé une application qui répond aux questions que se posent les gens normaux, pas les experts. Ensuite, nous avons donné la parole aux utilisateurs, pour qu’ils donnent leur avis. En toutes lettres ou simplement avec les notes sur 5, visualisables facilement avec les 5 étoiles, un système qui a fait ses preuves sur le web. Nous considérons que lorsque nous atteignons 10 à 20 notations d’utilisateurs, nous sommes aussi fiables que les professionnels. D’ailleurs rien qu’en France, il y a 1 500 nouveaux utilisateurs par jour, qui peuvent cliquer sur 10 millions de vins référencés, issus de 200 000 propriétés viticoles, dont 64 000 françaises. Nous visons 28 millions d’utilisateurs pour la fin 2017.

Qu’y a-t-il de nouveau avec Vivino Market ?
Jusqu’à aujourd’hui, Vivino se contentait de donner les points de vente et les prix des vins au plus près de chez l’utilisateur. Ensuite, il fallait ouvrir les sites en questions, retrouver le vin dessus, passer commande etc. Maintenant, Vivino est directement relié aux sites vendeurs partenaires, donc l’achat se fait en un clic rapide. Mais surtout, cette nouvelle place de marché tient compte à la fois de l’historique des vins scannés par l’utilisateur et des notations de la communauté d’usagers. Elle permet d’acheter les vins et les champagnes les mieux notés en fonction de son profil de dégustation. Nous commençons aussi des ventes flash pour la France. Pour élaborer ces offres spécifiques et ponctuelles, nous avons engagé Paul Guillet, un spécialiste qui a dix ans d’expérience dans le e-commerce du vin. Avec ce Français basé à Bordeaux, nous comptons sur le même succès qu’aux USA et en Grande Bretagne.