Voici 5 bulles savoureuses et apéritives dénichées chez les vignerons, que vous retrouverez sur le salon Bordeaux Tasting ce week-end. Amoureux du champagne à l’apéritif, suivez le guide. Un parcours qui aiguisera votre appétit !

Champagne Gimonnet Gonnet, Cuvée Or et Extra, toutes deux blanc de blancs.
Ce vigneron est présent pour la première fois sur le salon Bordeaux Tasting, et c’est pour nous l’occasion de découvrir les chardonnays de la célèbre Côte des blancs dans leur plus pure expression. Deux cuvées sont à déguster absolument l’une à côté de l’autre. La cuvée Or (5 grands crus : Oiry, Chouilly, Oger, Cramant, Le Mesnil) s’exprime sur un registre floral extrêmement délicat (l’aubépine mais aussi des fleurs mellifères comme l’acacia qui lui confère des fragrances suaves). Au nez, la pomme grany-smith n’est jamais bien loin. La bouche est tendue, avec une acidité très pure tout du long, amadouée de ces notes florales. Envoûtant. Sur une verrine de miettes de crabes. 25 €.
La cuvée Extra est encore plus fraîche, nette et aérienne. Sa robe jaune évanescente ourlée de reflets verts est tout en délicatesse. C’est la finesse d’un grand chardonnay, avec ses notes d’agrumes très nobles (pamplemousse, cédrat) et de verveine. La bouche est tonique, dans la même veine d’agrumes, à l’aération vers des fruits un peu plus exotiques (ananas très légèrement rôti). Une bulle sapide, salivante, de grande classe, pour un beau plateau d’huîtres ou – encore plus fin – de tellines. 28 €.
www.champagne-gimonnet-gonet.com

Champagne Guy de Chassey, Brut rosé.
Ne vous laissez pas prendre à son habillage « girly ». Ce rosé a de la personnalité à revendre, et toute la classe des grands crus Louvois et Bouzy d’où proviennent bonne part des raisins. Depuis 7 générations, les de Chassey vinifient à Louvois, une belle histoire perpétuée aujourd’hui au féminin par Marie-Odile de Chassey et sa fille Ingrid. Particularité, les vinifications s’effectuent « sans malo », ce qui apporte une fraîcheur contrebalançant le concentré de fruits noirs de ces pinots de Bouzy. La robe est rose cuivrée, le nez donne immédiatement le ton du cassis-liqueur et de fleurs sombres magnifiques : la violette (pétales glacés au sucre), la mauve sylvestre, la rose (et sa version de confiserie guimauve). La bouche est cohérente : violette, kirch. Le « sans malo » lui va bien ; il est ample, dans l’élégance, pour une note de fond de verre haut perché et très, très longue. C’est un rosé de conversation – il emplit assez l’espace pour être dégusté seul. Dernière surprise : un tout petit 19,90 €/bouteille.
www.champagne-guy-de-chassey.com

Champagne Delot, Montre-Cul.
On n’épiloguera pas sur cette cuvée parcellaire « Montre-Cul* » d’un vigneron basé à « Celles »-sur-Ource. Si cela permet de se souvenir du nom, tant mieux, car voilà un champagne extrêmement plaisant, issu de vieilles vignes de chardonnay. Un vin de plaisir ! C’est un panier de fruits à chair blanche (nectarine, pêche, poire conférence), d’amylique, de lys. La bouche est bien en chair ! Extrêmement fruitée, à croquer sur la jeunesse, ronde en finale. Un champagne extrêmement rassembleur, qui plaira à tous, idéal pour les apéritifs et pots d’entreprise de fin d’année et leurs délicieux petits-fours. 20,30 €, avec un système de vente internet et parrainage sur le site.
*Jean-Baptiste Dangin, le vigneron, explique que le coteau qui porte ce nom est très pentu, et qu’à l’époque où l’on allait travailler la vigne en vélo, on imagine pourquoi elle a acquis ce nom. Anecdote savoureuse, la parcelle d’en face se nomme « beau regard ».
www.champagne-delot.fr

Champagne Trudon, Dyade.
Démarrons par un exercice de style, qui témoigne du savoir-faire de vinification de Jérôme Trudon, talentueux œnologue qui magnifie ses 7,5 ha au creux de la vallée du Flagot, affluent de la Marne. Exercice de style car là-bas, autour du village de Festigny, c’est plutôt le meunier qui règne en maître, et Dyade est justement un assemblage de pinot noir et de chardonnay. Jérôme Trudon la nomme même la « virgule artistique ». L’habillage est magnifique avec son étiquette-fleur texturée, et ce champagne nous a conquis par son nez complexe, variant dans différents registres depuis les fruits de la passion, la mangue séchée, vers les graines grillées, la noisette. La bouche est à l’avenant, finissant aristocratiquement tendue sans rien lâcher de son opulence aromatique. Extrêmement complexe, tout est là. Ce champagne de tempérament soutiendra des grignotis apéritifs hauts en couleur, comme des gambas aux épices douces à la plancha. 23,60 €.
www.champagne-trudon.com

Horaires détaillés :
Samedi 15 décembre de 10h à 18h30.
Dimanche 16 décembre de 10h à 18h.
Entrées ouvertes aux visiteurs :
jusqu’à 17h45 le samedi et 17h15 le dimanche

Les partenaires de Bordeaux Tasting 2018 :

Crédit Mutuel du Sud Ouest et ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels
École du vin de Bordeaux
Eiffage
Riedel (stand A16/B1)
Lexus
Toyota
Bordeaux Métropole
Chambre d’agriculture de la Gironde
Ogeu
Badie
Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne
RTL2
iDealwine
Deloitte
Cognac
Safer Nouvelle Aquitaine
Saury
Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (stand G3)
Bordeaux & Bordeaux Supérieur
Pomerol Séduction
Diam
Palais de la Bourse
Ligne W (stand G1)