Les vignerons Géraldine Lacourte et Richard Desvignes forment le duo talentueux du champagne Lacourte-Godbillon, premier cru à Ecueil. Une perle familiale dans ce village de la « petite » Montagne de Reims.

A Ecueil, 13 km au sud-ouest de Reims, Richard Desvignes et Géraldine Lacourte bichonnent 8 ha sur 40 parcelles. Chardonnay sur sol de sable et d’argile et pinot noir sur calcaire et sable. Des vignes d’une trentaine d’années restituées dans 70 000 bouteilles chaque année.

Le couple a repris cette exploitation familiale en 2006, une véritable reconversion professionnelle après un séjour sur les bancs du lycée viticole d’Avize. Géraldine était responsable marketing achat chez Schott Glas (verre industriel) en Allemagne et Richard commercial grands comptes chez Heidelberg (machines d’imprimerie) à Lyon.

Nouvelle cuverie et vignes soignées

« Faire son vin est un luxe, mais aussi une vocation que m’ont transmise mes parents, dès ma plus tendre enfance », rappelle Géraldine, qui œuvre avec son conjoint Richard. Les pratiques culturales soucieuses de l’environnement se sont vite imposées : baisse de 85 % des doses d’herbicides, gros travail de la vigne pour l’aération des raisins, enherbement, labour, limitation des engrais (utilisation de l’humus naturel des écorces…)

Pour cette vendange 2014 : « notre nouvelle cuverie performante nous permet une totale autonomie et de travailler le maximum par gravité ». Les cuves de 1 à 2 marcs (1 marc correspondant à 4000 kg) servent un travail parcellaire et l’objectif des vignerons est clair : « Proposer les vins les plus nets et purs possibles. »

Les jolis bâtiments qui accueillent le pressoir et la cuverie, sertis de cèdre rouge du Canada (red cedar) apaisent et se fonderont complètement dans le paysage chaque l’hiver. Géraldine et Richard testent aussi la vinification en fûts de chêne local, avec d’ici quelques années la présentation d’un blanc de noirs d’Ecueil. Les fûts de 205 ou 300 litres viennent de la tonnellerie de Jérôme Viard (Cauroy-les-Hermonville), avec chauffe moyenne et une liqueur d’expédition issue de sucre de betterave (plante très exploitée en Champagne-Ardenne). Car pour ces vignerons, « il faut être logique et régional jusqu’au bout ».

Bulles à découvrir

Richard, originaire de Saône-et-Loire, trouve les vignerons ouverts : « En Champagne, on peut facilement rencontrer les meilleurs, échanger avec eux et apprendre ».

Les champagnes Lacourte-Godbillon se vendent beaucoup par le bouche à oreille, les salons, le réseau cavistes et restaurants « qu’il faut encore développer, tout comme l’export ». Leurs cuvées devraient vite développer leur audience.

Blanc de Blancs premier cru : vendanges 2010 (80 % de la fermentation malolactique bloqués). Dosage à 7 g. Très différent d’un chardonnay de la Côte des Blancs. Plus vineux, sur la rondeur et le fruit. Premier nez sur des notes exotiques et la fleur, s’ouvrant sur des parfums d’agrumes, un léger fumé, des notes de fenouil. Bouche ample, ronde. Finale longue sur le citron. Parfait sur un poisson à la crème ou un tartare de saumon au zeste d’agrumes. Prix départ cave : 26, 70 €.

Brut premier Cru : 85 % pinot noir, 15 % chardonnay. Assemblage 2008, 2009 et 2010. Dosage 9 g/l. Dégorgé en octobre 2013. Nez frais et délicat sur la fleur blanche, les agrumes, la pâte de fruit (citron). Bouche gourmande, persistante de fraîcheur. Fruité sur la légèreté et la longueur. Idéal pour l’apéritif. 21, 50 €.

Rosé 100 % pinot noir : base 2009 (majoritaire) 2007 et 2008. 12 % de vin rouge vinifié en fût. Nez délicat sur la framboise, touche de cerise, cassis. Bouche sur la mousse de fruit, senteurs de pamplemousse rose, orange sanguine. Fin de bouche sur la cerise. Alliances : magret de canard rosé sauce framboise, panna cotta au coulis de fruits rouges ou tiramisu façon forêt noire. 23, 90 euros.

Millésime 2007 : 50 % pinot noir, 50 % chardonnay. Nez très expressif, mûr et intense sur la fraîcheur. Ambiance mêlant fruits blancs (poire, pêche), agrumes (citron confit) et pâtisserie. Puissance et délicatesse en bouche, longue et plutôt tendue. Déjà délicieux et garde possible. 26 €

Thierry Perardelle

www.champagne-lacourte-godbillon.com

Photo : Géraldine et Richard sont ravis de la vendange 2014 : « Un super état sanitaire, très peu de pourriture donc très peu de tri, de belles grappes et un potentiel souvent supérieur à 10 °».