Jean-Bernard Delmas, photographié en 2012 pour « Terre de vins » (photo Alain Benoît)
Jean-Bernard Delmas, photographié en 2012 pour « Terre de vins » (photo Alain Benoît)

Directeur général du château Haut-Brion de 1961 à 2004, Jean-Bernard Delmas s’est éteint à l’âge de 83 ans, à Pessac, en Gironde. Le « grand sage » du domaine des Graves, c’était lui, tant l’histoire de la famille Delmas se confond avec celle du premier cru classé en 1855.

Une grande figure du château Haut-Brion s’est éteinte : Jean-Bernard Delmas est décédé le jeudi 3 octobre, à Pessac, à l’âge de 83 ans. Ancien directeur général du célèbre domaine de Pessac-Léognan, dans le Bordelais, Jean-Bernard Delmas y avait réalisé son premier millésime en 1961. Il restera à la tête du château Haut-Brion jusqu’en 2004 : son fils, Jean-Philippe, lui succède alors (son autre fils, Frédéric, crée lui sa maison de négoce), mais Jean-Bernard Delmas demeurera encore consultant quelques années. À la demande de Martin Bouygues, il dirigera ensuite le château Montrose, à Saint-Estèphe dans le Médoc, de 2006 à 2011.

Jean-Bernard Delmas restait le « grand sage de Haut-Brion », comme l’écrit Jefferson Desport dans « Terre de vins », dans la Saga consacrée à la famille Delmas en 2012. Depuis trois générations, la famille Delmas est à la tête du premier cru classé en 1855, le seul premier cru classé à être situé dans les Graves, en-dehors du Médoc. Le père de Jean-Bernard Delmas, Georges, était ainsi le régisseur du domaine lorsqu’il fut racheté en 1935 par le banquier américain Clarence Dillon.

« Grand meneur d’hommes »

« Jean-Bernard Delmas est né près de Haut-Brion et il a toujours vécu sur Haut-Brion », relate l’actuel directeur technique du domaine, Jean-Philippe Masclef, très ému. « C’est lui qui m’avait embauché en 1988. Tous les ans, nous continuions à goûter les vins ensemble lors des vendanges. Il a été un maître pour le jeune œnologue que j’étais. »

« Ma famille n’a jamais connu Château Haut-Brion sans la présence de ce grand homme et extraordinaire vinificateur », lui rend hommage le Prince Robert de Luxembourg, président des Domaines Clarence Dillon. « Son charme et son humour ont marqué tous ceux qui ont eu la chance de le connaître. Son insatiable curiosité et son esprit d’innovation ont permis à nos propriétés et à nos vins d’atteindre de nouveaux sommets. »

« Grand meneur d’hommes, exigeant mais d’une gentillesse incroyable », Jean-Bernard Delmas a contribué à préciser et à transmettre le style Haut-Brion, sans hésiter à lancer la propriété dans de nouvelles innovations techniques. « Monsieur Delmas nous a formés à ce qu’est Haut-Brion, comme son père le lui avait transmis, poursuit Jean-Philippe Masclef. Cette œuvre, cette idée d’excellence, nous essayons de la transmettre à notre tour. »

« Terre de vins » adresse ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Jean-Bernard Delmas.

Les obsèques de Jean-Bernard Delmas se tiendront mercredi 9 octobre, à 10h30, en l’église Saint Martin, à Pessac.