Présent lors de ce week-end de dégustation organisé par le magazine “Terre de Vins” à l’Espace Encan, cette petite propriété charentaise de quatre hectares installée à Gourvillette, non loin de Cognac, produit les trois couleurs de vins. A découvrir sans attendre, pour oublier (si vous en avez encore), tous vos préjugés sur les vins charentais.

Pique Russe, c’est une histoire de copains débutée en 2001. L’histoire de quatre passionnés, qui, ensemble, ont décidé de produire exclusivement du vin au pays où le Cognac règne en maître. Dans cette joyeuse bande d’amis, il y a Yves Lageat, ex-DRH dans le secteur du luxe à Paris, aujourd’hui vigneron à temps plein (que vous pourrez croiser au stand 1A du salon), Laurent Bastier, déjà producteur de cognac en son nom, Athanase Fakorellis, oenologue réputé, et Pierre Sins, le petit dernier, arrivé en 2007, à la commercialisation des vins. Leur défi? Faire parler le « terroir magique charentais » pour prouver qu’il est possible de « faire de grands vins » en Charente.

“Je veux voir la fierté dans les yeux des dégustateurs charentais quand ils dégustent un vin de Charente” explique Yves Lageat en cette première journée du Salon de La Rochelle. “Ils sont encore nombreux à arriver avec une attitude de défiance à l’égard du vin charentais. Mais quand ils mettent le nez dans le verre, qu’ils goûtent nos vins, et disent “wahou”, c’est que c’est gagné!” L’aventure « Pique Russe » a commencé avec l’acquisition d’une parcelle d’à peine un demi hectare à Gourvillette, en 2001, sur les coteaux argilo-calcaires du fief de « Pique Russe », dont la propriété tire son nom. A l’époque, les associés plantent merlot et cabernet-sauvignon, « juste de quoi faire 2 000 bouteilles de vin rouge » se souvient Yves Lageat. Mais depuis 2001, la petite propriété a bien grandi…

Haute exigence qualitative

Aujourd’hui, “Pique Russe” compte 4, 1 hectares. 3, 5 hectares de merlot et cabernet sauvignon ont été plantés en 2003 et 2004, auxquels se sont adjoints 20 ares de pinot noir en 2010. Pour le millésime 2015, 20 000 bouteilles ont été produites. Mais si la production a pris une autre ampleur, le travail d’artisan, lui, reste intact. La vigne est entretenue avec des produits biologiques, sans herbicides, depuis sa plantation. Les vendanges, tout comme le tri et la mise en bouteille, sont manuels. Au chai, pour la vinification, deux cuves en bois de 2000 litres sont utilisées, ainsi qu’une trentaine de barriques de 600 litres, pour une vinification et une extraction en douceur.

Trois couleurs

La propriété produit 80 % de vins rouges, répartis en deux cuvées, le Pique Russe classique (14€), et la cuvée prestige « Le Temps Volé », produite seulement les années exceptionnelles, telles que 2009, 2010 et 2015. Les rouges sont des « vins structurés et concentrés, sur le fruit rouge mûr et les épices, aux tanins souples et fondus ». Les 20 % restants de la production se répartissent entre une cuvée rosée (8€), et une cuvée blanche 100 % colombard créée à partir des vignes de Laurent Bastier (9€). Le rosé est acidulé, sur le petit fruit rouge, rond et frais en bouche. Le blanc révèle toute la fraîcheur et la vivacité du local colombard, avec des touches citronnées et de fleurs blanches.
Pour les découvrir, rendez-vous aujourd’hui et demain au Salon « Terre de Vins » de La Rochelle !

Salon des Vins “Terre de Vins” à La Rochelle
Samedi 10h-20h
Dimanche 10h-18h30
Tarif 6€ sur place
Toutes les informations pratiques en suivant ce lien.