L’œnologue Jacques Boissenot s’est éteint hier, 3 septembre, à l’âge de 76 ans. Après plus de quarante ans au service du vin, et particulièrement des plus grands crus du Médoc.

Nos confrères du journal Sud-Ouest ont annoncé la triste nouvelle hier, en fin d’après-midi : l’œnologue Jacques Boissenot s’est éteint à l’âge de 76 ans. Certainement l’une des figures tutélaires de l’œnologie moderne, Jacques Boissenot a conseillé près de 200 propriétés de la Rive Gauche de Bordeaux en plus de quarante ans de carrière. A commencer par les quatre Premiers Grands Crus Classés du Médoc (Mouton-Rothschild, Lafite-Rothschild, Latour, Margaux), et des « super seconds » comme Léoville-las-Cases et Cos d’Estournel.

Né en 1938, Jacques Boissenot ne venait pas d’une famille du vin. Il a débuté sa carrière au début des années 1970 sous la houlette de son mentor Émile Peynaud, qui l’a progressivement installé comme son « successeur » dans le Médoc. A partir des années 1980, M. Boissenot a commencé à conseiller les plus grands crus classés, à commencer par Lafite. Cet amoureux du terroir, unanimement reconnu pour sa discrétion, aura laissé une empreinte indélébile dans l’univers de l’œnologie, ouvrant la voie à des figures plus médiatiques comme Michel Rolland ou Stéphane Derenoncourt, mais aussi à son fils Eric Boissenot, qui a progressivement pris sa suite.

Photo : Claude Petit / Sud-Ouest