La commune de Lantignié, relevant encore de l’appellation Beaujolais Villages, a réussi le tour de force de concrétiser une démarche collective démarrée il y a un peu plus de trois ans, et s’articulant autour de deux axes : d’une part obtenir la reconnaissance de Lantignié en appellation à part entière, et d’autre part s’engager dans une production saine afin d’obtenir des vins encore plus qualitatifs.

L’association des vignerons de Lantignié, issue de cette démarche et officiellement créée il y a un an, est composée de presque tous les vignerons de la commune, soit une trentaine de membres aujourd’hui.
Leur force a été de concilier le volet environnemental au volet économique, encore trop souvent présentés comme antagonistes, voire irréconciliables.

Produire mieux pour vendre mieux : c’est par la valorisation du produit et des efforts entrepris que le positionnement économique de la future appellation s’amorce.

Les moyens mis en œuvre pour atteindre ces résultats sont nombreux : montage d’un dossier de reconnaissance de l’appellation, développement de la CUMA (coopérative d’utilisation de matériel agricole) afin que l’ensemble des vignerons puissent avoir accès au matériel nécessaire à la culture sans pesticides ni insecticides ; transmission du savoir en interne et force de l’exemplarité avec des vignerons n’utilisant déjà plus de chimies, expliquant aux néophytes quelles sont les bonnes pratiques et comment les mettre en œuvre.

Trois étapes sur cinq ans ont été planifiées pour atteindre l’objectif zéro résidus en 2023 : la première prend effet au 31 mars 2018, date à laquelle les engrais chimiques seront interdits sur les coteaux du village.

le 1er janvier 2020, les produits phytosanitaires de synthèse (hors désherbants) n’auront plus droit de cité, et enfin les désherbants chimiques devront tirer leur révérence au 1er janvier 2023.
Par ailleurs, les rendements seront limités à 50 hl/ha en rouge et 64 en blanc.
Un organisme certificateur a été contacté afin de contrôler le cahier des charges élaboré par l’association et portant ces réformes, en vue d’obtenir un label propre à l’appellation.

Comme le souligne le président de l’association des vignerons de Lantignié, Frédéric Berne, « toutes les planètes s’alignent en Beaujolais pour que la création d’une dynamique volontariste et productive économiquement comme environnementalement se mette en place, et porte ses fruits ».