À l’occasion de la Saint-Vincent des vins de Collioure, du 14 au 18 août, il faut découvrir ou redécouvrir les vins blancs de cette AOC qui ont de plus en plus la cote.

« Je mise beaucoup sur les blancs, dans cinq ans ma production de ces vins dépassera celle des rouges, le blanc fera connaître Collioure », explique Romuald Peronne, le bouillant propriétaire du Clos Saint Sébastien et vice-président de l’AOC Collioure. Sur ses terrasses de schistes qui dominent la mer Méditerranée, il produit déjà 10 à 12 000 flacons de blanc. Une demande se fait de plus en plus précise à l’endroit de ces vins sur la fraîcheur, la tension et la salinité. Collioure, c’est l’été, des paysages à couper le souffle et la mer. Aux Clos de Paulilles, autre domaine phare de la région, cette couleur est aussi très prisée. « On manque de blanc », reconnaît Lionel Laval, le directeur de la Maison Cazes. « Bien sûr, dans le restaurant que nous avons à la propriété, nous passons davantage de rosé de par le prix mais le blanc s’adresse à une clientèle de connaisseurs qui va chercher les accords mets et vins », ajoute Benoît Briu, le directeur commercial des Clos de Paulilles.

Étendue sur quatre communes (Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et Cerbère), l’AOC des vins de Collioure se superpose à celle des vins de Banyuls. Sur les 1 900 hectares en production, les vins secs de Collioure représentent environ 600 hectares dont un tiers de blanc. Ainsi, les 200 hectares de vins blancs de Collioure restent encore confidentiels. D’autant que sur ces pentes abruptes, hostiles à l’utilisation du tracteur et frappées par le soleil, les rendements sont très faibles. Il suffit de grimper jusqu’aux maisonnettes de vignerons – les casots – pour prendre la mesure de la démesure du travail à accomplir. De le savoir rend le vin encore meilleur.

Légèreté et salinité

Les deux cépages dominants des vins de Collioure sont le grenache blanc et le grenache gris. Viennent s’ajouter du vermentino, de la marsanne, roussanne et du macabeu, du carignan blanc et autres le plus souvent complantés. Le reste est une question de styles en rapport au choix des terroirs, de la vinification, plus encore de l’élevage, sous bois ou pas. « Je privilégie pour les blancs mes terroirs en bord de mer et mes versants montagneux exposés à l’est, souligne Philippe Gard de Coume del Mas. Et je fais des vinifications en barriques pour isoler tous les terroirs en tenant compte de l’effet millésime. Notre souci est de ne pas faire des vins trop alcooleux et de privilégier l’équilibre et le gras. »

Aux Clos de Paulilles, on mise aussi sur la fraîcheur mais sans utiliser le bois : « Tous nos blancs sont plantés face à la mer, les embruns vont parfois jusqu’à brûler les feuilles, on recherche le minéral, le côté fenouil et agrumes », explique la directrice technique. Au Clos Saint Sébastien, on combat avant tout l’oxydation car le grenache est fragile en la matière. « Je ne veux pas des vins trop tanniques, il faut de la légèreté et de la salinité, nous sommes à Collioure », plaide Romuald Peronne.

Le plus souvent, les vignerons de Collioure déclinent la gamme en deux cuvées, une sur la jeunesse, la fraîcheur et la buvabilité pour l’apéritif, et l’autre, plus complexe et structurée, pour la gastronomie et la garde. Compte-tenu des paysages où naissent ces vins de Collioure, l’idéal est encore de les déguster sur place, par exemple autour d’un pique-nique dans le cadre montagneux et idyllique de Notre-Dame-de-Consolation ou le soir, les pieds dans le sable, à la table des Clos de Paulilles. Il y a toujours un soupçon de vacances dans un verre de Collioure blanc.

– Sélection de quelques flacons –

Domaine La Tour Vieille Les Canadells 2015
Le nez est sur l’agrume, du citron et de l’ananas qui prévient une belle acidité. La bouche est complexe, assemblage de deux grenaches ainsi que du vermentino, du macabeu et de la roussanne. 14 €

Domaine Madeloc Cuvée Trémadoc 2015
Cet assemblage de vermentino, grenache et roussanne délivre un nez herbacé, entre le miel et l’iris. La bouche est très lisse, légèrement diluée, désaltérante pour un bel équilibre et une finale délicate. 14,5 €

Clos Saint Sébastien Empreintes 2016
On est d’emblée sur la pureté, la fraîcheur avec des notes salines et d’iris qui signent l’ensemble. 15 €

Les Clos de Paulilles 2016
C’est un vin très plaisant, très subtil sur l’iris et la pêche de vigne pour une finale saline qui donne envie de se resservir. 16 €

Coume del Mas Folio 2016
Les notes de foin, d’iris et de sel sont contenues dans un vin d’une grande fraîcheur et d’une belle vivacité tempérée par le gras. 18 €

Domaine Madeloc Penya 2015
Le nez est très puissant de fruits confits et de gelée de coings. On perçoit une légère oxydation qui race le nez et la bouche. L’iris et le gras tracent l’ensemble pour un vin d’une grande tenue. 23 €

Domaine Augustin Adeodat 2016
Nez de pêche blanche et litchi. Un très joli gras et une magnifique acidité en attaque emmènent un vin équilibré pour une finale saline avec des arômes de pamplemousse rose. 26 €

Les Clos de Paulilles Cap Béar 2015
Ce 100 % grenache gris est un parangon de légèreté, de finesse, avec une pointe d’iris en bouche qui va s’accentuer avec les années. 26 €

Coume del Mas Folio Édition spéciale 2015
Nez très minéral avec des notes de craie et de litchis. Une bouche très grasse, légèrement fumée. Grande buvabilité. Magnifique. En vieillissant, ce vin prendra des accents pétrolés et anisés. 27 €

Clos Saint Sébastien Inspiration Minérale 2015
C’est un vin d’architecte, l’un des meilleurs Collioure blanc de la place. Nous sommes sur les fleurs blanches pour une structure très tendue, une bombe de fraîcheur. 28 €