(Photo Alain Proust / Mailly grand cru)
(Photo Alain Proust / Mailly grand cru)

Fort d’une connaissance très pointue de son terroir, le champagne Mailly grand cru met en scène des « Compositions parcellaires ». Ou comment identifier des parcelles dans l’objectif de mieux les assembler.

C’est une lapalissade de le dire : Mailly grand cru (le producteur), c’est Mailly grand cru (le finage). Voici l’un des rares élaborateurs exclusivement mono grand cru en Champagne. Plus, avec 70 ha, 80 adhérents et plus de 600 parcelles, la coopérative possède une connaissance et un ancrage sur le vignoble sans égal. « Mailly est le village le plus au nord de la Montagne de Reims, explique Jean-François Préau, directeur. C’est une topographie ouverte et – mis à part une fracture géologique à l’entre du village – des pentes douces, un sous-sol de craie, tous les types d’orientation dont 60 % au nord, des pinots noirs à la stature élégante et une fraîcheur singulière. »

Ce terroir, la coopérative a appris à le connaître par cœur. 35 lieux-dits (les vignerons possèdent des vignes dans chacun d’entre eux), répertoriés, cartographiés, analysés – sol, exposition, matériel végétal, etc.- et surtout vinifiés individuellement. Il faut bien comprendre ce qu’impliquent ces mots : des investissements considérables en pressurage et en cuverie individualisée ; une discipline participative des coopérateurs pour établir le circuit de cueillette et le respecter au moment stressant des vendanges ; une traçabilité sans faille (75 vins différents gérés en vinification) ; des moyens humains et un état d’esprit qui assure à chaque vigneron que ses efforts pour produire le meilleur raisin sont aussi ceux de ses collègues et seront poursuivis en aval. Respect.

Composition parcellaire : individualiser pour mieux rassembler

Pour autant, Mailly garde l’esprit d’une union de producteurs. « Nous commercialisons 500 000 bouteilles, reprend lucidement Jean-François Préau. Ce n’est pas la dimension d’un récoltant ni notre logique de mettre en avant telle ou telle parcelle. Nous nous devons de proposer des cuvées de qualité constante et régulière, tout en expliquant les particularités de Mailly. Le concept de composition parcellaire signifie que nous revendiquons, auprès des amateurs de champagne, l’art de l’assemblage de lieux-dits à forte personnalité. »

En clair, travailler séparément pour pouvoir assembler plus pertinemment. La contre-étiquette devient alors une véritable carte d’identité de la bouteille, reprenant le nom des lieux-dits utilisés à chaque assemblage (pas forcément les mêmes) et autres informations techniques.

3 cuvées constituent les Compositions Parcellaires : un « Blanc de pinot noir » (38 €) sorti à l’automne ; un « Rosé de Mailly » prévu pour cet été (40 €, dégustation dans votre magazine de juillet/août) ; un extra-brut millésimé 2011 (38 €) à l’automne prochain. A eux trois, ils composent désormais le fer de lance de Mailly grand cru ; une carte d’identité de ce finage à la personnalité singulière.