L’Association des vignerons de France encourage ses adhérents à obtenir la certification Haute Valeur Environnementale issue du Grenelle de l’environnement, espérant qu’elle puisse « devenir aussi populaire et vendeuse que le Bio et son label AB ».

Deux viticulteurs champenois se sont vu remettre mercredi dernier leur certification « Haute Valeur Environnementale » à l’occasion d’une conférence de presse de l’Association. Les domaines vinicoles certifiés peuvent utiliser cette mention dans la promotion de leurs produits : publicité, étiquetage. Un logo est en cours d’élaboration.

Ce label d’excellence est le niveau 3 de la certification environnementale des exploitations agricoles, issue des réflexions du Grenelle de l’environnement en 2008 et parue au Journal officiel en juin 2011. « Cette certification est une reconnaissance et va m’aider à développer ma communication auprès de mes clients, mais il nous faut un logo », dit Michel Loriot, l’un des vignerons lauréats, propriétaire d’une exploitation de 7 hectares.

« Le plus dur va être de garder cette certification, surtout cette année, avec l’été pluvieux que nous avons. Il va falloir être attentif à nos pratiques sur l’environnement », a-t-il poursuivi.

La certification environnementale exige par exemple de protéger les abeilles et de préserver les refuges pour gibier comme les haies et les bosquets. Par ailleurs, même si elle n’interdit pas le recours aux produits phytosanitaires, elle bannit les excès, aux conséquences néfastes sur l’environnement.

Viticulteur et agriculteur, Jean-Pierre Vazart dirige de son côté une exploitation de 60 hectares. « Je suis acteur de la biodiversité, en ce sens que je ne m’intéresse pas uniquement à la production, mais aussi au respect de l’environnement », a témoigné le second lauréat.

L’Association des vignerons de France compte 7000 adhérents en France.