(photo L. Bernaulte)
(photo L. Bernaulte)

Hier matin, le consultant Olivier Dauga et le restaurateur Jean-Pierre Xiradakis ont récompensé le château Turon Lacroix (bordeaux supérieur) pour son rouge 2010.

­­« Avec Olivier, on a souvent les mêmes goûts et la même vision du vin. On est attirés par les petits viticulteurs qui font de bons produits, et que l’on va dénicher sur le terrain. » C’est précisément pour soutenir ces petits producteurs que le restaurateur bordelais Jean-Pierre Xiradakis (La Tupina) et le consultant « faiseur de vin » Olivier Dauga ont créé en 2012 le Prix Raisin. Il récompense chaque année un ou une vigneronne produisant un vin vendu 10 € maximum. Une façon de valoriser le dynamisme de la viticulture locale et de dénicher des pépites à d’excellents rapports qualité-prix pour les consommateurs.

En cette édition 2017, c’est un « jeune-vieux viticulteur », comme il aime à se qualifier lui-même, qui a raflé le Prix Raisin avec son château Turon La Croix rouge 2010 (bordeaux supérieur). Avant de soigner les ceps, Jean Saric, 69 ans, soignait les humains. Il est en effet l’un des plus grands spécialistes français de la greffe de foie. Il y a quatre mois, tout juste à la retraite, il a repris les rênes de cette propriété familiale depuis dix générations, située en Entre-Deux-Mers dans la vallée de la Dordogne.

Ce qui a contribué à attirer l’attention d’Olivier Dauga, de Jean-Pierre Xiradakis et du jury de sélection sur ce vin ? « Jean fait un vin comme on l’aime, avec un très beau fruit et qui n’est pas touché par la barrique » explique Jean-Pierre Xiradakis. Rien d’étonnant à la qualité de ce cru (commercialisé 6-7 €), quand on sait que derrière la bouteille se cache le talentueux Jean-Claude Berrouet, emblématique vinificateur de château Pétrus.

Précieux appui

À la clé, pour le lauréat du Prix Raisin, une aide complète apportée dans tous les secteurs de son activité viticole, grâce au réseau et aux compétences d’Olivier Dauga et Jean-Pierre Xiradakis, mais aussi des partenaires du prix. Ainsi, Olivier Dauga met gracieusement son expertise au service du lauréat durant une dizaine de jours, alors que Jean-Pierre Xiradakis fait figurer ses vins sur la carte de son restaurant La Tupina.

Côté partenaires, Brinda Bourhis, de l’agence Winevox spécialistes des traductions dans la filière viticole, propose des journées de formation ou des traductions, l’agence Clic to Dev propose des créations de site internet, la tonnellerie Vinea offre trois barriques et des conseils d’utilisation, l’agence Divine Communication son appui en termes de communication. Le CIVB est également partenaire du prix.