Belle démonstration de force du label IGP Pays d’Oc à Vinisud 2016, qui a ouvert ses portes aujourd’hui. Avec une quarantaine de vignerons mobilisés et un espace dégustation extrêmement complet, le leader français des vins de cépages montre ses muscles.

Difficile de les rater en pénétrant dans le Hall A2 du Parc Expo de Montpellier, où se déroule le salon professionnel Vinisud du 15 au 17 février : les vins IGP Pays d’Oc s’exposent en grand, sur un site de 1000 m2 où stands d’opérateurs (vignerons, coopératives…) et espaces dégustation offrent aux visiteurs la possibilité d’appréhender toute la diversité de ce label qui ne cesse de monter en puissance. Créé en 1987, le label (anciennement « Vins de Pays d’Oc ») revendique aujourd’hui 800 millions de bouteilles commercialisées (6 millions d’hectolitres), soit une production en hausse de 15, 5% sur les trois dernières campagnes. Il s’affiche surtout comme le leader français des vins de cépages, sur un marché mondial ultra concurrentiel (48% des ventes sont réalisées à l’export, NDLR). La grande force du label IGP Pays d’Oc est en effet de compter pas moins de 56 cépages autorisés, allant des « grands classiques » sudistes (grenache, syrah, cinsault, viognier, muscat, vermentino) aux variétés plus internationales (merlot, chardonnay, cabernet-sauvignon, pinot noir, gewurztraminer…)

Les vins de cépages comme ADN

« Cette diversité de cépages donne aux producteurs une grande liberté de création », souligne Florence Barthès, directrice générale de l’interprofession. « Beaucoup de nos opérateurs sont mixtes, ils produisent à la fois en AOP et en IGP, mais l’IGP leur offre une plus grande marge de manœuvre, à la façon dont un un chef va laisser parler sa créativité en cuisine. Le vin de cépage correspond à une attente forte des consommateurs : c’était déjà le cas dans les pays anglo-saxons, et cela gagne de plus en plus la France. C’est sur ce créneau d’une consommation de vin décomplexée (ce qui n’est en aucun cas péjoratif), mais toujours qualitative face à la concurrence des vignobles du Nouveau Monde, que le label IGP Pays d’Oc tire son épingle du jeu ».

Le rosé en force

Cette force de frappe se vérifie sur l’espace dégustation où cohabitent une centaine de références sélectionnées à l’aveugle après appel à échantillon ; la présentation des 24 cuvées retenues dans le cadre de la « Collection 2015 », figures de proue du label IGP Pays d’Oc (Sylvie Tonnaire, rédactrice en chef de « Terre de Vins », avait fait partie du jury) ; un « bar à rosés » qui indique bien le caractère de plus en plus porteur de ces vins (« nous avons doublé les volumes en six ans pour atteindre 1, 7 million d’hectolitres », souligne Florence Barthès, « ce n’est plus un phénomène de mode, c’est un phénomène de consommation« ) ; un « bar à bulles » présentant les vins effervescents produits en IGP Pays d’Oc, une production en hausse avec 1, 7 million de bouteilles ; et enfin, un « camion à vins » proposant en libre dégustation 43 cuvées coups de cœur sélectionnées par les vignerons exposants, avec en prime des animations sur les accords tapas & vins.

Cépages résistants

Le tout sous une marque forte, IGP Pays d’Oc, un logo flambant neuf inauguré au printemps dernier, et une dynamique collective que chacun salue, y compris dans la volonté de favoriser l’implantation de « cépages résistants » pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. « On l’a bien vu avec l’impact de l’émission Cash Investigation, que ce soit au niveau de la filière comme des consommateurs, il faut prendre des initiatives », explique Florence Barthès. Après 15 à 20 ans de recherche, les cépages résistants offrent une passionnante alternative. Nous nous donnons trois ans pour les mettre en production sur notre région.

Condamine Bertrand, coup double

Au petit jeu de la dégustation, personne ne sera surpris d’apprendre que les vins IGP Pays d’Oc recèlent de véritables pépites. Certains tirent leur épingle du jeu à plus d’un titre, comme le château Condamine Bertrand (Lézignan Le Cèbe, 34) dont la cuvée « Elixir » blanc 2014, assemblage de roussanne et voignier à la chair mûre et pulpeuse, s’est glissé dans la Collection 2015. Nous avons aussi particulièrement aimé la cuvée 100% Petit Verdot, une authentique curiosité, juteuse, épicée, dense, réglissée et fumée. « C’est une cuvée confidentielle », explique Bruno Andreu du château Condamine Bertrand. « 3000 bouteilles sur les quelque 400 000 que nous produisons, dont une très grande majorité part à l’export… Mais cette cuvée a une vraie histoire : les vignes, qui ont plus de 45 ans, ont été plantées par mon beau-père, qui avait suivi une formation à Bordeaux et pensait que ce cépage pouvait donner de belles choses, si on l’amenait à bonne maturité sur un terroir sudiste – à condition de maîtriser son rendement, pas plus de 35 hl/ha, et de dompter sa force tannique à l’élevage ». Avec douze cépages plantés sur 37 hectares et une production équitablement répartie entre IGP et AOP, le château Condamine Bertrand est une belle illustration des atouts dont disposent les exploitations de la région, « à condition de s’inscrire dans une philosophie de qualité », souligne Bruno Andreu. « Nous faisons tous les efforts pour figurer d’ici 10 ans parmi les meilleurs du Languedoc, et à cet égard la belle dynamique du label IGP Pays d’Oc est un véritable moteur ».

Un nouveau Chat Pitre

Autre domaine ayant un pied en AOP et un autre en IGP, le Clos de l’Amandaie (Aumelas, 34) se signale pendant ce salon Vinisud avec le nouvel habillage de sa gamme « Chat Pitre » en Pays d’Oc. Une gamme en trois couleurs, sur le fruit et le plaisir (jolies notes florales du blanc, vermentino, grenache blanc, viognier), représentant un tiers de la production totale du domaine de 17 hectares. Créée en 2005, elle s’offre un joli relooking sur les millésimes 2015 (blanc, rosé) et 2014 (rouge). Prix indicatif 6, 50 €.

Vins de cépages : « Terre de Vins » recommande aussi…

Viognier : Les Vignerons de Puimisson – Le Pas du Ceinturion 2015
Chardonnay : Domaine de Puilacher – Circulade 2014
Roussanne : Domaine La Fadèze – Roussanne 2015
Marsanne : La Vendémiaire – Marsanne 2014
Chenin : Domaine Gayda – Figure Libre 2014
Sauvignon : Château de l’Engarran – Adélys 2014
ET AUSSI Terret & Grenache gris : Mas Champart 2014
Mourvèdre : Badet Clément & Co – Les Jamelles Cépage Rare 2014
Merlot : Alain Chabanon – Le Merle aux Alouettes 2012
Pinot noir : Calmel & Joseph – Villa Blanche 2015
Marselan & Carménère : Domaine de Parazols – Les Ailes de la Nuit
ET AUSSI Grenache, Merlot, Syrah, Mourvèdre : Domaine d’Aigues Belles – Cuvée Lombarde 2013