(Photo JC Gutner)
(Photo JC Gutner)

Pour sa première édition, le salon Wine Paris qui réunit la quasi totalité des vignobles de France dans la capitale française est une réussite. Exposants et visiteurs ont répondu présent.

Du 11 au 13 Février, la Porte de Versailles avait des faux airs de Montpellier. L’ambiance était ensoleillée et détendue dans les allées. Il est vrai que le parc des expositions parisien est vaste, confortable, professionnel, et que le nouveau salon soutenu par la quasi totalité des interprofessions vinicoles pouvait y prendre ses aises.

Si Wine Paris en est à sa première édition, il n’en est pas complètement nouveau pour autant. Il est né de la réunion de deux salons professionnels. Le jeune Vinovision avait été créé à Paris en 2017, afin de regrouper en un même lieu les vignobles de la Loire, de l’Alsace, de la Champagne et de la Bourgogne. L’ « ancêtre » Vinisud était établi depuis 1994 à Montpellier, et faisait converger vers la capitale languedocienne des hordes de professionnels du monde entier autour des vins du Languedoc, de la Provence, du Sud-Ouest et des abords de la Méditerrannée, Italie et Espagne en tête. Les deux se sont réunis à Paris, afin d’offrir un lieu on ne peut plus prestigieux, accessible aux acheteurs du monde entier, dans une ville qui fait rêver.

Ambition collective

« Notre volonté collective de mettre la France et ses régions au premier plan des échanges nationaux et internationaux du secteur du vin est plus que réussie » déclare Pierre Clément, président de Vinovision Paris à l’issue des ces trois jours de salon, qui a attiré 26 700 professionnels autour de ses 2 000 exposants. Les Etats-Unis, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas sont venus en force, représentant 51% des visiteurs étrangers. Parmi les visiteurs français, tous les secteurs étaient représentés : cavistes, sommeliers, restaurateurs et grande distribution.

Un « super Vinisud »

Les exposants français étaient dans l’ensemble très contents de leur participation, « un super Vinisud ». Mais ils ont été parfois surpris par le type de visitorat auquel ils ne s’attendaient pas. Les Bourguignons par exemple, qui étaient venus pour voir leurs clients internationaux, ont reçu des restaurateurs et cavistes franciliens avides de leurs crus rares tandis que leurs voisins alsaciens ont fait déguster à des importateurs. Seuls les Espagnols et les Italiens, minoritaires au milieu des vignes françaises, n’ont pas vu autant de monde qu’ils souhaitaient. Mais ils reconnaissent que c’est une première édition et ont confiance qu’avec un peu plus de promotion, le salon trouvera sa vitesse de croisière et sa dimension internationale.

On annonce que 70% des exposants de toutes les régions viticoles ont déjà confirmé une présence plus importante l’année prochaine. Cette première édition de Wine Paris occupait deux pavillons et il est question de lui en réserver trois, du 10 au 12 février 2020.