Ci-dessus : Tristan Le Lous et José Sanfins.
Ci-dessus : Tristan Le Lous et José Sanfins.

Depuis son rachat par la famille Le Lous (groupe Urgo) à la fin de l’année 2019, le 3ème Grand Cru Classé 1855 (Margaux) a accéléré ses développements. Après une extension du vignoble, il entame une grande phase de travaux pour donner naissance à un nouvel outil technique écoresponsable.

Arriver au château Cantenac Brown, c’est d’abord découvrir son imposante bâtisse de style Tudor et son magnifique parc arboré. En un clin d’œil, on ne se croit plus au cœur du vignoble de Margaux, on s’imagine transporté en pleine Écosse – moutons compris. Il faut dire que la propriété entretient des liens anciens avec le pays du kilt et du whisky : elle doit son nom et son prestige à un négociant écossais, John Lewis Brown, qui en fit l’acquisition en 1806. Cantenac Brown restera sous bannière écossaise pendant plus d’un demi-siècle – étant entre temps reconnu 3ème Grand Cru lors du classement de 1855 – avant de changer successivement de mains : la famille Lalande jusqu’à la fin des années 1960, puis la famille Du Vivier, la Compagnie du Midi en 1987, Axa Millésimes en 1989, l’homme d’affaires britannique Simon Halabi en 2006. En décembre 2019, c’est la famille Le Lous, à la tête du groupe Urgo et figurant parmi les 100 plus grandes fortunes françaises, qui reprend la propriété. Tristan Le Lous, Directeur Général Juridique et Investissements du groupe Urgo, diplômé de l’École Normale Supérieure de Lyon en génétique moléculaire, de l’école d’ingénieurs AgroParisTech et de l’école de commerce ESCP Europe, incarne l’implication familiale dans cette aventure margalaise. “Ce projet répond à une passion familiale pour les vignes et à un goût que je nourris pour les grands vins, notamment pour la région de Bordeaux que j’ai appris à connaître grâce à mon épouse originaire de la région”, expliquait-il au moment du rachat.

Nourrissant de grandes ambitions pour Cantenac Brown, la famille Le Lous a opté pour “le changement dans la continuité” en s’appuyant sur la solide équipe en place, à commencer par José Sanfins, directeur de la propriété depuis de très nombreux millésimes. Ayant conduit depuis quelques années un travail de fond sur le vignoble, renforcé par l’acquisition de nouvelles parcelles au moment du rachat par les propriétaires actuels, José Sanfins dispose aujourd’hui d’un vignoble d’un peu plus de 60 hectares – le domaine en couvre 93 au total – dont le “cœur” de 40 hectares est situé sur le plateau de graves de Cantenac et Margaux. L’encépagement ad hoc – deux tiers de cabernet sauvignon, un peu moins d’un tiers de merlot, le solde en cabernet franc, petit verdot, malbec, sans oublier 1,8 hectare de sauvignon et sémillon sur sols argilo-calcaires destiné, depuis 2011, à produire le blanc Alto – est la garantie d’un margaux racé, taillé pour la garde et apte à répondre aussi bien aux attentes des amateurs (finesse, élégance, fraîcheur) qu’aux défis du réchauffement climatique. Ce cadre étant posé, il reste désormais à Cantenac Brown à conquérir les points de fine tuning qui sont désormais indispensables pour boxer dans la catégorie des vins d’élite internationaux.

C’est pourquoi vont démarrer dès le mois de juin 2021 d’importants travaux destinés à offrir au château le cuvier et le chai qu’il lui faut pour atteindre ses objectifs (les installations actuelles datent des années 1990). “Nous allons passer de 28 cuves actuellement à 70”, explique José Sanfins, “dont les contenances iront de 20 hl à 120 hl pour correspondre efficacement à notre parcellaire”. Au-delà de l’aspect technique qui va permettre aux vins de gagner en précision, ce chai se veut écoresponsable : une structure en terre crue, jusqu’à la voûte qui soutiendra le toit, permettra de réguler la consommation thermique de façon drastique et naturelle. La “matière première” (terre et bois) sera sourcée en circuit court. Puits canadiens et puits de lumière assureront aération et éclairage en permettant d’importantes économies d’énergie. La gestion des déchets est elle aussi totalement intégrée à ce projet piloté par l’architecte Philippe Madec. Cet ensemble cuvier et chai d’élevage (qui devrait permettre d’accueillir deux millésimes en simultané) accueillera aussi des bureaux et s’intègrera dans les murs du bâtiment qui jouxte actuellement la gauche du château. Quant au chai actuel, il deviendra un site de stockage. Les travaux démarreront en juin pour une livraison prévue en 2023.

L’intérieur du bâtiment principal va également faire l’objet d’une rénovation pour mettre six suites à disposition des professionnels. Si ces hébergements n’ont pas vocation à être ouverts au public, l’offre d’œnotourisme devrait prochainement s’enrichir, en s’appuyant davantage sur le patrimoine naturel qui environne le château, à commencer par le parc de 18 hectares où gambadent 36 moutons et où va être replanté un verger. C’est donc une toute nouvelle page qui va s’écrire à Cantenac Brown, portée par la famille Le Lous et par une équipe solidement attachée à cette propriété, dont José Sanfins est la figure de proue. Il faudra suivre les épisodes à venir avec beaucoup d’attention.

Brio de Château Cantenac Brown 2015
Le second vin de la propriété, né en 2001. Une sélection faite avant vendanges, pour chercher un style spécifique. 47% Cabernet Sauvignon, 42% Merlot, 11% Cabernet Franc. Sur un millésime solaire et généreux, ce vin affiche un parfum pommadé de fruit frais, annonçant un plaisir immédiat. “Un vin à boire en cuisinant”, annonce José Sanfins. Matière digeste, salivante, le cabernet exprime son côté frais, élancé, ponctué par de jolis amers. Désaltérant.

Château Cantenac Brown 2018
69% Cabernet Sauvignon, 28% Merlot, 3% Cabernet Franc. Profondeur, intensité, trame mûre mais fraîche, ce “millésime océanique” se profile dans un registre crémeux, velouté, suave. Belle onctuosité de la chair, finesse des tannins, c’est un vin plein et droit, classieux, où se distinguent la réglisse, le zan, le menthol, le cèdre. Élevage très bien intégré.

Château Cantenac Brown 2009
65% Cabernet Sauvignon, 35% Merlot. Malgré une robe qui présente de premiers signes d’évolution, l’éclat du vin nous indique qu’il est encore en pleine jeunesse. Nez précis. Le fruit rouge à point se double de notes sanguines et lardées, où affleure le tabac. Bouche toute en souplesse, sapide, élégante. La matière est soyeuse, fondue, les tannins sont ciselés, l’ensemble est charnu, charnel, charmeur et velouté, porté par une belle énergie.

Alto de Cantenac Brown 2018
Le vin blanc de la propriété. 90% Sauvignon Blanc, 10% Sémillon. Belle robe limpide et brillante, le nez ne s’aventure pas sur le terrain du variétal mais sur la finesse, l’expression minérale d’un sancerre, le côté pierre à fusil. Un certain style, floral, délicat, signé par le fruit blanc. La bouche est tendue, fine, longue, le citron confit se mêle à l’accia, la pêche blanche, avant une finale zestée. Bel équilibre.