En décembre 2020, l’INAO avait validé le principe de relier une appellation d’origine avec une certification environnementale. En clair, pour les AOP qui le revendiquent, il faut être labellisé AB ou HVE pour entrer dans une appellation.

L’INAO annonce par un communiqué du 9 septembre que les appellations de Bordeaux Entre-deux-Mers, Médoc, Haut-Médoc et Listrac-Médoc s’inscrivent dans une des trois options ouvertes par le Conseil permanent de l’INAO.

“Pour mémoire”, explique l’INAO, afin de tenir compte de la diversité des filières, des exploitations, des produits, des marchés, des objectifs et des étapes pour les atteindre, le Conseil permanent avait retenu les possibilités suivantes :
1) Introduire dans les cahiers des charges des dispositions agro-environnementales pertinentes et ambitieuses
2) Accompagner les exploitations agricoles vers une certification dans le cadre d’une démarche collective mais en dehors du cahier des charges
3) Introduire dans le cahier des charges une obligation de disposer au niveau de l’exploitation de la certification environnementale [HVE, NDLR] ou de la certification en agriculture biologique [AB, NDLR].

Les appellations bordelaises sus-citées ont donc vu leur demande instruite.

On sait que l’appellation Faugères, en Languedoc, avait introduit dans son cahier des charges “des dispositions agro-environnementales pertinentes et ambitieuses” dès 2011 avec l’inscription au cahier des charges de l’enherbement des tournières, de l’interdiction du désherbage en plein, ou de la limitation des apports azotés.
En Corbières, la revendication de l’appellation sera suspendue à la détention d’un label environnementale (Terra Vitis, HVE ou AB) à partir de 2024.