©F.Hermine
©F.Hermine

La famille Rousselle-Riboud lance un vin orange baptisé Corail, une innovation à base de sauvignon rose qui contribuera à soutenir l’association The Coral Gardeners pour la sauvegarde des massifs coralliens

Valérie Rousselle, tombée amoureuse un jour d’un sauvignon rose du Poitou, appelé le fié gris en terres ligériennes, décide d’en planter chez elle, dans le vignoble du Château Roubine à Lorgues au cœur du Var. « Il m’avait plu au premier abord avec ses grains dorés aux reflets roses mais au final, ce cépage un peu oxydatif ne se plait pas trop en Provence et il n’est pas approprié pour faire du rosé », reconnait la vigneronne.

Certes, l’enjeu n’est pas colossal sur moins d’un hectare classé en IGP mais elle ne sait pas trop quoi en faire. Jusqu’au jour où elle emmène sa maman en voyage à Tahiti. « J’ai plongé au-dessus de coraux magnifiques mais en train de mourir et j’ai fait la connaissance d’une association qui s’attache à les faire repousser, les Coral Gardeners fondée par Titouan Bernicot ; j’ai eu envie de les aider ». Les membres de l’organisation basée en Polynésie se consacrent depuis cinq ans à l’ensemencement des coraux sur des cordages immergés dans des pépinières avant leur transplantation en mer sur des sites dégradés. Titouan Bernicot est l’un des lauréats du Sommet des Jeunes Activistes récompensés par l’ONU fin 2021 pour apporter des solutions concrètes aux défis environnementaux actuels.

Corail pour la couleur et pour le lien avec la Polynésie

Valérie Rousselle, avec un peu de Méditerranée dans les veines (elle est née et a grandi à Saint-Tropez), a donc cherché une cuvée pour faire le lien avec le monde maritime et a tout naturellement pensé à ses jus de sauvignon rose…couleur corail. Les raisins, certifiés bio comme le reste de la propriété, ont été confiés aux deux œnologues de la maison, Pierre Gerin et Loïc Botcazou. Ils les ont vinifiés en cuve après une macération de 12 jours en levures indigènes et avant un élevage de 8 mois en fûts de 400 l. de 4-5 vins « Nous sommes partis sur cette idée après avoir fait une grande dégustation des vins oranges existants avec ma fille Victoria et mon fils Adrien qui travaillent avec moi, raconte Valérie Rousselle. Et nous avons trouvé le résultat à la hauteur ». Le nom Corail était tout trouvé, pour la couleur et pour faire le lien avec la Polynésie. Environ 4000 bouteilles ont été éditées, coiffées d’un bouchon de cire…couleur corail. 1 € sera reversé par bouteille vendue en restauration, cavistes et au domaine à l’association Coral Gardeners.

Vin de France Roubine Corail 2021 (19 €) :
Un nez d’abricots secs, d’amandes sur des notes d’agrumes (orange sanguine, orange amère) et de pêche de vigne. A déguster à l’apéritif, sur un agneau au curry ou des crevettes sauce aigre-douce.