Après la Savoie, la Champagne et Bordeaux en 2012, le premier Vinocamp de 2013 a posé ses valises, le temps d’un week-end, au bureau National Interprofessionnel du Cognac. « Terre de Vins » y était.

Le principe du Vinocamp reste toujours le même : au fil de la première journée, des tables rondes s’organisent autour de trois séries d’ateliers liés au vin sur Internet. Le matin, les vinocampeurs proposent les sujets sur lesquels ils souhaitent échanger. Une fois le programme établi, chacun des 150 participants choisit la table ronde qu’il veut suivre. Aux dires d’un vinocampeur, « au Vinocamp, chacun vient chercher ce que tout le monde apporte ».

Les sujets se sont donc enchainés, mêlant le #Vin (1), les #réseaux sociaux en Asie, la stratégie #multicanal, la loi #Evin et le #cognac en toile de fond.

A la suite des ateliers, un live tasting a présenté quelques cognacs et vins apportés par les vinocampeurs prévoyants. La journée s’est ensuite terminée autour d’un diner convivial dans les locaux du Cognac Meukow.

Le dimanche, les quelques irréductibles participants encore présents se sont retrouvés pour une journée riche en visites et en dégustations dans les propriétés alentours, et ainsi terminer en beauté un week-end de rencontres et d’échanges.

Trois questions à Anne-Victoire Monrozier alias Miss Vicky Wine, co-créatrice des Vinocamps :

Pouvez vous nous faire un bref historique des Vinocamp ?
Le Vinocamp est issu d’une idée de Grégoire Japiot, qui m’a contactée en 2010 puisqu’il souhaitait organiser un BarCamp [même principe que les Vinocamps sur des sujets divers et variés, sans leader désigné] sur le Vin. Le but était double : mettre en contact les participants, mais surtout les aider avec Internet en plein boom des réseaux sociaux.
Le premier Vinocamp s’est déroulé à Paris, puis les suivants se sont développés dans tout le vignoble français, avec l’espoir de toucher plus de vignerons. Au départ, nous organisions tout. Aujourd’hui nous nous associons aux interprofessions pour nous consacrer pleinement au contenu.
Nous organisons aujourd’hui notre 9ème Vinocamp à Cognac et sommes surpris de l’affluence, toujours grandissante.

Justement, Cognac. Pourquoi le choix de cette ville ?
Nous souhaitions Grégoire et moi, sortir quelques instant du monde du vin, pour nous inspirer du monde des spiritueux. Le Cognac, bien que proche du mode d’élaboration du vin, a une identité qui lui est propre. Je pense que le monde du cognac peut apporter énormément d’idées au monde du vin.

Pour conclure, où rêveriez vous d’organiser un Vinocamp ?
NewY ork et Lausanne seraient probablement deux villes magnifiques pour accueillir un Vinocamp ! Nous avons déjà tenté l’expérience à l’étranger, à Lisbonne en 2011. Nous sommes déjà en contact avec des organisateurs dans les deux villes… en attendant, le prochain Vinocamp aura lieu le 9 et 10 mars chez InterRhône à Avignon.

Le rendez vous est pris, vivement le mois de mars !

Alexandre Meunier
Photo © Vinocamp

(1) Pour les non initiés, le signe # (ou « hashtag ») permet à l’internaute de faire ressortir tous les contenus relatifs à une thématique donnée sur le réseau social Twitter, particulièrement prisé des vinocampeurs et blogueurs du vin.