(photos BIVB)
(photos BIVB)

La crise sanitaire a donné du temps pour repenser le projet. Plus grand et recentré sur les locaux de l’interprofession, le bâtiment devrait ouvrir ses portes au printemps 2022.

Du temps perdu, mais de l’espace gagné. À Mâcon, la Cité des Vins et des Climats de Bourgogne a quelque part profité du contexte sanitaire, avec un projet repensé par ses concepteurs. Prévu, à l’origine, à cheval sur le bâtiment de la Maison Mâconnaise des Vins et du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), le bâtiment va finalement se recentrer sur ce dernier.

“De l’ampleur pour la scénographie”

Concrètement : une surface passant de 350 à 380 m², avec des espaces plus simples à aménager. “L’imbrication entre deux bâtiments était difficile, on entrait par un étroit couloir. Le nouveau projet donne un grand espace, de l’ampleur et de la lumière pour la scénographie”, détaille Olivier Le Roy, directeur du projet. Autre avantage selon le futur exploitant : “plus d’espace d’accueil pour des privatisations et des aspects dégustation, accords mets-vins”.

À l’extérieur, la configuration ne change pas : “le signal fort en forme de vis de pressoir sera conservé, au-dessus d’une façade enroulée, inspirée de l’ammonite en référence à la constitution des sols de la région”. Un nouveau permis de construire a été déposé. “On ne devrait pas perdre beaucoup de temps” prévoit Olivier Le Roy, qui espère commencer l’exploitation au printemps 2022.

Un projet, plusieurs sites

Porté par l’Interprofession, le projet de Cités des Vins et des Climats de Bourgogne a vu le jour afin de créer des lieux de “haute visibilité” répondant au développement du tourisme viticole. Au programme : muséographie, dégustation, restauration, conseil… Avec Mâcon, deux autres sites doivent voir le jour en 2022 : Chablis et le site principal à Beaune. Sans oublier l’antenne de l’école des Vins de Bourgogne à Dijon et une “cité numérique” sur internet.