Créée il y a tout juste un an, la start-up lyonnaise a pour objectif de mettre en relation particuliers et professionnels du vin, sous la forme d’une plateforme de réservation de prestations en ligne.

Marie Dupuis, Bourguignonne d’origine, est issue du commerce et de la communication. Pour cette nouvelle aventure, elle s’est associée avec Edouard Chiffe, restaurateur et ami. « Le but est que les particuliers aillent à la porte du vigneron. Nous ne sommes pas une agence de tourisme mais nous proposons une aide commerciale et un référencement pour les vignerons » indique la fondatrice.

La plateforme privilégie les vignerons qui proposent des activités variées, outre la dégustation, et les avis laissés par les clients permettent de mettre en avant certains domaines au sein de la communauté. Selon les statistiques, 9 clients sur 10 repartent avec des achats. Autre avantage mis en avant, la possibilité d’accéder à des prestations moins accessibles en temps normal, comme explique Marie Dupuis : « par la plateforme, on peut savoir quand une cave ouverte, ce qui peut s’avérer pratique en Bourgogne par exemple, où il est difficile de pouvoir réaliser cinq dégustations dans la même journée ».

Actuellement, oenotourisme.com compte environ 150 vignerons, 13 régions viticoles référencées, 350 prestations œnotouristiques proposées et 15 000 visiteurs uniques par mois sur le site internet. L’équipe se compose de six personnes. Un système d’adhésion est mis en place pour les domaines sans surcoût pour les particuliers. Un espace boutique en ligne est aussi proposé, utile pour faire plaisir à son entourage.

La start-up a lancé une collecte sur la plateforme participative Miimosa, spécialisée dans le domaine de l’agriculture, afin de continuer à développer le site et poursuivre le recrutement, notamment de commerciaux partout en France.

Plus d’informations : www.oenotourisme.com

Le 28 juin, la start-up organisera une soirée Provence avec dégustation gratuite à Lyon, ce qui sera l’occasion de rencontrer l’équipe. Plus d’informations sur la page Facebook d’oenotourisme.com dans les semaines à venir.