Accueil Opération séduction pour « S » de Suduiraut

Opération séduction pour « S » de Suduiraut

Auteur

La
rédaction

Date

14.09.2012

Partager

Premier Cru Classé de Sauternes, le Château Suduiraut donne pour une durée d’un mois un coup de projecteur sur son vin blanc sec, « S » de Suduiraut, dans onze restaurants à travers la France. L’occasion de découvrir l’autre facette du savoir-faire d’un grand cru…

A partir d’aujourd’hui, vendredi 14 septembre, et jusqu’au lundi 15 octobre (voire plus si affinités), le Château Suduiraut, Premier Cru Classé de Sauternes, lance une opération de promotion de grande envergure en partenariat avec onze restaurants répartis de Bordeaux à Paris, d’Arcachon au Cannet. L’objet de cette opération n’est pas le grand liquoreux dont la réputation n’est plus à faire, ni même ses seconds vins (Castelnau de Suduiraut et Lions de Suduiraut), mais le vin blanc sec produit par le domaine, « S » de Suduiraut. Le « bébé » du directeur technique Pierre Montégut, fort de plusieurs millésimes très concluants, déploie ses ailes pour conquérir le grand public.

Essor du vin au verre

L’idée : pendant un mois, les onze établissements partenaires proposent « S » de Suduiraut au verre à leurs clients. « Avec l’essor du vin au verre, ce type d’opération permet de faire connaître « S » de Suduiraut à un très large public, précise Marie-Louise Schÿler, directrice de la communication du domaine. Cela offre au consommateur une porte d’entrée pour découvrir un vin. Nous avons constaté que le style du « S » plaît, l’enjeu ensuite est d’organiser des opérations très ciblées – dégustations, restauration, événements et salons. » En début de semaine, « S » de Suduiraut était par exemple au centre d’un repas-dégustation au Bristol, à Paris. Cela se reproduira dans un autre établissement le 11 octobre. L’intérêt d’une telle opération est de s’appuyer sur le prestige du sauternes pour attirer le consommateur vers un autre produit : « on est d’abord séduit par la marque Suduiraut, poursuit Marie-Louise Schÿler, puis l’on découvre la qualité propre du vin. »

La bouteille de « S » est proposée à 26 € (millésime 2007) au domaine. A la Villa Tourny, restaurant bordelais partenaire de l’opération, elle est affichée à 42 € (compter 7-8 € le verre). Fabien Poujardieu, responsable de l’établissement, a l’habitude de proposer des vins au verre : « les gens boivent de plus en plus de vin à l’apéritif, mais prennent aussi du vin au verre à table. Une telle opération permet de rendre les grands vins plus accessibles, et de travailler aussi les accords mets et vins, d’aller vers des conseils très précis ».

Accords mets et vins

En termes d’accords, « S » de Suduiraut, qui associe intensité aromatique et minéralité, peut accompagner différents plats selon les millésimes. Quatre millésimes sont proposés aux différents restaurants, de 2007 à 2010. Avec bien entendu, des profils différents. « Le 2007 est déjà à maturité, souligne Pierre Montégut, il est riche, complexe, avec une belle persistance. Il se mariera avec une volaille crémée, des saint-jacques, un plat au curry, une poêlée de girolles ou de cèpes. Les millésimes plus jeunes sont plus vifs, on les accordera sur une salade d’avocat, guacamole et crabe, sur des gambas, des huîtres, des fruits de mer… Leurs notes anisées feront merveille sur un saint-pierre au fenouil ».

Savoir-faire

Pierre Montégut parle de son « S » avec passion. Arrivé à la propriété en 2004, le directeur technique a été chargé par Christian Seely de travailler à l’élaboration d’un vin blanc sec, avec toutes les difficultés que cela implique en Sauternais. « Nous sommes sur un terroir chaud qui favorise la surmaturation, nous pratiquons des tailles courtes, des rendements bas, tout cela est inadapté pour un blanc sec, le danger était d’avoir quelque chose de beaucoup trop mûr, explique-t-il. Il fallait trouver de l’acidité, de la tension, nous nous sommes donc mis en quête des terroirs les plus appropriés. Nous avons isolé des parcelles spécifiques, avec de gros galets, peu exposées au botrytis, pour pouvoir chercher cette minéralité, cette tension indispensable à un vin blanc qui appelle le verre suivant. » Les raisins produisant le « S » sont récoltés sur quelque 7 hectares (l’ensemble du vignoble de Suduiraut en couvre 92) pour une production moyenne de 7000 bouteilles.

Avant d’arriver en Sauternais, on ne sera pas surpris d’apprendre que Pierre Montégut a grandi en Savoie et a fait une partie de ses classes viticoles dans la Loire, à Vouvray. D’où son désir de se démarquer des deux « clichés » du Bordeaux blanc, à savoir l’Entre-deux-mers très fruité et le Pessac-Léognan très boisé. « Le vin a évolué depuis le premier millésime en 2006, concède-t-il. Nous étions partis sur un assemblage sauvignon-sémillon, avec un sauvignon très majoritaire. Puis nous avons évolué dans notre sélection, et surtout nous avons voulu donner au « S » l’empreinte Suduiraut : la persistance, la trame, et la fraîcheur. Petit à petit, nous avons donc augmenté la part de sémillon, cépage emblématique de Sauternes, qui représente aujourd’hui 40 à 50% de l’assemblage ». Pas de sucre résiduel, pas de chaptalisation, recours exclusif aux levures indigènes, une part minime du bois neuf dans l’élevage (il est passé de 30 à 10%) pour enrober les tanins sans trop maquiller le vin : Pierre Montégut veut vraiment imprimer un style différent à son « S », avec l’idée de « montrer une autre facette de Suduiraut : le même savoir-faire, les mêmes cépages, les mêmes terroirs, la même trame, mais sans le sucre ». Mais le mieux est encore d’en juger autour d’un verre.

Voici la liste des établissements partenaires de l’opération « S » de Suduiraut :

Le Jules Verne – Tour Eiffel, Paris – www.lejulesverne-paris.com
Hôtel Le Bristol – Restaurants l’Epicure et le 114 Faubourg – Paris – www.lebristolparis.com
Les Jalles – Paris – www.lesjalles.fr
L’Estacade – Bordeaux – www.lestacade.com
La Villa Tourny – Bordeaux – Tel : 05 56 44 60 48
Le Cinq – Bordeaux – www.5allees.fr
Le Café Maritime – Bordeaux – www.cafemaritime.com
La Co(o)rniche – Pyla-sur-Mer – www.lacoorniche-pyla.com (vin servi dans l’établissement à partir du mois d’octobre)
La Maison du Fleuve : Camblanes-et-Meynac – www.maison-du-fleuve.com
L’Art Noa – Biarritz – Tel : 05 59 24 78 87
La Villa Archange – Le Cannet – www.bruno-oger.com

Articles liés