Olivier Cuvelier (photo M. Boudot)
Olivier Cuvelier (photo M. Boudot)

Tout au long de la période des Primeurs et en avant-première du n°71 de Terre de Vins qui sortira en kiosques le 19 mai prochain, des figures du vignoble bordelais nous font partager leur regard sur le millésime 2020 et la campagne qui s’annonce.

Aujourd’hui : Olivier Cuvelier, Président de l’Alliance des crus bourgeois du Médoc.
Sombre sur le plan mondial avec l’apparition du coronavirus, le millésime 2020 a-t-il été malgré tout faste pour les crus bourgeois, notamment avec l’avènement du nouveau classement ?
“On ne peut pas parler d’année faste. Si la concrétisation du classement, le 20 février 2020, est une grande satisfaction, nous n’avons pas pu en tirer pleinement profit, car tout s’est refermé peu après. À long terme, ce classement est néanmoins primordial pour faire demeurer au sein de la famille tous les meilleurs crus bourgeois, véritables locomotives pour le groupe. Avec des rendements bas mais de très belles qualités partout, le millésime 2020 est une bonne nouvelle, il suscite un vif intérêt. Un vrai redémarrage des affaires a eu lieu à l’été 2020, et, à présent, on veut croire qu’on va entamer une période plus positive, avec notamment une réouverture générale de la restauration, où les crus bourgeois sont très présents.”

Terre de Vins n°71, spécial Primeurs 2020 à Bordeaux, en kiosques le 19 mai.