Tout au long de la période des Primeurs et en avant-première du n°71 de Terre de Vins qui sortira en kiosques le 19 mai prochain, des figures du vignoble bordelais nous font partager leur regard sur le millésime 2020 et la campagne qui s’annonce.

Aujourd’hui : Jean-Charles Cazes, Château Lynch-Bages (5e grand cru classé, Pauillac)
Issu d’un nouveau cuvier et d’un nouveau chai en fonctionnement, ce 2020 s’annonce-t-il comme un millésime de relance, après deux années 2020 et 2021 mondialement perturbées par le Coronavirus ?
“Je ne parlerais pas de relance, car cela supposerait qu’on ait été à l’arrêt à un moment donné. Même si l’année dernière a été particulière, avec des incertitudes préalables aux Primeurs, nous avons fait une belle Campagne et sommes restés dans nos bases de fonctionnement en termes de mise en marché. C’est plutôt un nouvel élan. Cet outil technique nous permet de travailler avec plus de précision, pour accompagner tout le processus d’identification des terroirs et de redécoupage intra-parcellaire. Il va dévoiler l’ampleur de son potentiel dans les millésimes à venir. Il doit nous permettre de nous adapter aisément, et de peaufiner nos méthodes d’extraction pendant les vinifications, et nos élevages. » Né dans ce nouvel outil, ce 2020 est « un millésime très équilibré, de grande concentration, de remarquable maturité phénolique, avec de très beaux tanins, des degrés d’alcool modérés. Il a à la fois de la densité et une belle fraîcheur aromatique, dans une norme plus classique à Bordeaux, après deux millésimes plus chauds. C’est un nouveau grand millésime, formant une trilogie avec 2018 et 2019.”

Terre de Vins n°71, spécial Primeurs 2020 à Bordeaux, en kiosques le 19 mai.