Depuis l’an dernier, plusieurs enseignes Intermarché de la région bordelaise utilisent dans leur rayon vin monconseillervin.com. Cette web-application développée par la start-up Winespace entend guider les consommateurs dans leurs achats, et aider les vendeurs à mieux piloter leur offre

Qui ne s’est jamais retrouvé songeur devant un rayon vin de grande surface, un peu perdu face à l’immensité de l’offre se déployant sous ses yeux ? C’est à la fois pour aiguiller le client et soutenir le vendeur que la start-up bordelaise Winespace, créée en 2018 par les deux ingénieurs agronomes Sylvain Thibaud et Julien Laithier, a développé un conseiller digital. Gratuite, sans téléchargement préalable, ni renseignement d’e-mail ou inscription, cette web-application est accessible directement en ligne depuis un smartphone sur monconseillervin.com ou en flashant un QR code en magasin. Basée sur la technologie d’algorithmes WIA, elle permet au client de trouver son flacon idéal grâce à une série de questions successives, puis d’aller l’acheter dans l’une des enseignes équipées de ce dispositif. Déjà testée fin 2020 dans les magasins Intermarché de Talence et Yvrac (33), cette solution a été adoptée par ces deux enseignes. Depuis le printemps 2021, ces pionniers ont été rejoints par les Intermarché Lanton et La Teste de Buch Cap Océan (Bassin d’Arcachon), avec qui un travail spécifique a aussi été mené pour décliner la web-application lors des foires aux vins, du 7 au 26 septembre.

Un assistant dans l’achat

Après avoir dans un premier temps travaillé sur la création d’un site de vente en ligne direct producteur, Sylvain Thibaud et Julien Laithier ont peu à peu réorienté leur projet initial, toujours guidés par l’envie de « rendre l’univers du vin plus accessible, pour aider le consommateur à s’émanciper. » Rejoints il y a un an par l’ingénieur Antoine Gérard, docteur en mathématiques appliquées, ils développent une technologie d’algorithmes vouée à reproduire au plus près les conseils prodigués par un caviste ou un sommelier. “Avec du contenu marketing, des algorithmes traditionnels ou de l’intelligence artificielle, nous avons essayé de reproduire les questions que le caviste pose pour cerner le client et ses attentes, avant de chercher les vins en boutique, puis de conter l’histoire de chaque cuvée”, détaille Sylvain Thibaud. Pour la partie accords mets-vin, c’est de l’expertise d’un sommelier que se sont inspirés les associés, “l’intelligence artificielle comprenant, à partir d’un intitulé de plat, les ingrédients, le mode de préparation et proposant le style de vin à y associer.”
Après cette analyse, le client se voit proposer une sélection idéale de vins parmi la gamme disponible en magasin. Chaque cuvée est accompagnée de contenus sur le vin et le producteur (photos, histoire du domaine et de la cuvée, cépages…), ainsi que de conseils de dégustation (température de service, suggestions d’accords mets-vins…). Lorsque le client a fait son choix, le conseiller digital lui fournit également les informations nécessaires pour trouver la bouteille en rayon. Une technologie à utiliser aussi bien en amont pour préparer au mieux sa visite, que pour la prolonger en aval, en se lançant par exemple en quête d’autres vins apparentés à celui découvert.

Outil d’aide à la vente

Grâce à la digitalisation, cette application est une précieuse alliée de gestion de gamme et de vente pour les professionnels de grande surface. Chaque magasin dispose de son QR code dédié, renvoyant vers son rayon vin entièrement numérisé par les équipes de Winespace. “La solution se pilote simplement depuis un ordinateur ou un smartphone, assure Sylvain Thibaud. Il est ainsi possible en quelques clics d’ajouter ou retirer un vin, donner plus de visibilité à une référence, par exemple les champagnes pour les Fêtes, les rosés pour l’été, de communiquer sur les soirées et événements, et même de permettre aux clients de s’y inscrire directement via l’application”. Le chef de rayon dispose par ailleurs de collerettes pour donner de la visibilité en rayon aux sélections qu’il souhaite mettre en avant et faire le lien avec l’application. En collaboration avec chaque magasin, des supports (PLV, flyers, stickers…) sont aussi imaginés pour matérialiser l’utilisation de ce service par le point de vente.
Autre avantage, monconseillervin.com enregistre anonymement l’ensemble des recherches des clients de chaque magasin, permettant ainsi au vendeur d’adapter au plus près sa gamme et de minimiser les invendus.

Et aussi, en incubation

Outre monconseillervin.com, l’équipe Recherche et Développement de Winespace travaille depuis un an à la création d’une intelligence artificielle capable d’exploiter les commentaires de dégustation rédigés par les critiques vin. “Cette très riche matière première est encore mal utilisée, alors que c’est pourtant une fabuleuse mine d’informations pour connaître le goût d’un maximum de vins”, constate Sylvain Thibaud. Pour parvenir à un traducteur digital apte à lire les commentaires, en extraire des concepts qualificatifs afin de créer des profils aromatiques du goût du vin, puis les numériser, Winespace a travaillé en collaboration avec l’équipe de recherche Almanach de l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (INRIA) de Paris, spécialisée dans le Traitement Automatique de la langue. “Cette technologie permettra de digitaliser un grand nombre de commentaires pour procéder à des analyses, moyennes, statistiques et tendances au niveau régional, des appellations, entre les millésimes, les cépages, explique l’ingénieur. A travers l’analyse de l’évolution des arômes, il sera par exemple possible de comparer les durées de garde et connaître le bon moment dégustation, pour toujours mieux conseiller le consommateur.”

L’arrivée des premières fonctionnalités issues de cette technologie est planifiée pour fin 2021, avec une intégration dans l’application au fur et à mesure de son développement. De nouvelles possibilités seront ainsi ouvertes aux consommateurs (informations précise sur le goût du vin, encyclopédie du goût moyen d’une appellation, d’un cépage, recherche de vin par « goût similaire ») et aux vendeurs (aide au sourcing produit, analyse de gamme d’un point de vue gustatif…). Une déclinaison de cet outil est également prévue pour la bière et les spiritueux, deux créneaux en plein boom en grandes surfaces.