Le renouveau de la scène cocktail française n’est pas un leurre. Encore balbutiante dans les années 2000, elle joue aujourd’hui sa propre partition, notamment celle d’une consommation locale, en privilégiant les alcools français dans ses créations. Nos appellations à base de raisin comme le cognac ou l’armagnac y ont toute leur place. La preuve avec ces deux recettes, extrêmement rafraîchissantes, pour les longues soirées de confinement.

Punch
Figure de la mixologie parisienne, Sullivan Doh est un véritable défenseur des alcools français dont il se sert exclusivement pour les cocktails de ses deux établissements parisiens : Le Syndicat et La Commune. Si le premier est un bar à cocktails plus classique, tendance « speakeasy », le second est totalement dédié aux punchs – première forme de cocktail à avoir existé dès le début du XVIIe siècle. La maison Camus souhaitant remettre le cognac au cœur des cocktails, comme cela était le cas aux États-Unis avant la prohibition, elle a fait appel à lui pour la réalisation d’une recette de punch à base de cognac.

Ingrédients :
45 ml de cognac Camus Very Special
60 ml de thé Earl Grey infusé à froid
20 ml de jus de citron jaune bio
30 ml de sirop de vanille
30 ml de jus d’ananas frais
Top de champagne

Modus operandi :
Remplissez un shaker de glaçons et versez-y tous les ingrédients sauf le champagne. Shakez et versez dans une timbale. Complétez avec un trait de champagne et décorez avec de fines tranches d’ananas et de citron vert.

Herefore
En hommage au cépage qui a sauvé la viticulture du Sud-Ouest, le Domaine Laballe a lancé une nouvelle cuvée, Résistance, 100 % baco. Un armagnac qui met en lumière ce cépage emblématique de l’appellation, né du croisement de la folle blanche et d’un cépage américain, le noah. Jugé plus rustique, il a totalement séduit Tristan Rainteau, chef de bar à la Mina, le bar à cocktails du restaurant Carbón, dans le Marais à Paris. Sa rusticité l’a inspiré et lui a rappelé celle d’un poiré artisanal. Pour casser la sensation d’alcool mais rester dans le registre vineux, il l’associe à un porto blanc.

Ingrédients :
Un gros glaçon cube

30 ml d’armagnac Résistance

30 ml de porto blanc Niepoort
Top de poiré de Bretagne
1 dash de solution saline
En déco : fleur de câpre

Modus operandi :
Dans un verre highball, versez le glaçon, puis ajoutez l’armagnac et le porto blanc. Mélangez avec une cuillère à cocktail puis complétez avec le poiré jusqu’au bord du verre. Pulvérisez un spray d’eau saline à la surface et décorez avec une fleur de câpre.