Photo Millésima
Photo Millésima

Dans un communiqué, le Château Angélus, 1er Grand Cru Classé ‘A’ de Saint-Émilion, a annoncé avoir entamé une conversion vers l’agriculture biologique. Il rejoint ainsi la famille des grands crus bordelais qui font le choix du bio.

Thomas Duroux, directeur général du château Palmer à Margaux, nous le disait en 2014 au moment des vendanges : « le bio est inéluctable pour les crus classés ». De fait, ils sont un certain nombre depuis quelques années à avoir amorcé une transition vers l’agriculture biologique. De Canon La Gaffelière (1er grand cru classé de Saint-Émilion) à Montrose (2ème grand cru classé 1855, Saint-Estèphe), de plus en plus de grands châteaux du vignoble bordelais franchissent le pas vers l’agriculture biologique.

Bordeaux, toujours scruté de près sur ses pratiques environnementales comme l’a encore montré il y a quelques jours l’émission « Cash Impact » d’Élise Lucet sur France 2, apporte plusieurs réponses aux défis écologiques et sanitaires du 21ème siècle, du HVE au bio. Dans un vignoble où de grandes marques de prestige côtoient de petites exploitations familiales, les évolutions ne vont pas au même rythme et les enjeux sont parfois très différents. Les grands crus classés, qu’ils soient du Médoc ou de Saint-Émilion, constituent la « vitrine » de Bordeaux et sont à cet égard particulièrement attendus sur les réponses qu’ils vont apporter.

A cet égard, l’annonce publiée hier du château Angélus ne saurait tomber plus à pic. Dans un communiqué, le 1er Grand Cru Classé ‘A’ de Saint-Émilion annonce entamer une conversion vers l’agriculture biologique.

« Depuis plus de 15 ans, Château Angélus s’attache à protéger son magnifique écosystème, à limiter les interventions, à mettre en place une réflexion pour transmettre aux générations suivantes un environnement préservé. Tout cela avec un raisonnement scientifique et un suivi technique. »

« Il y a trois ans, le Château Bellevue, Grand Cru Classé de Saint-Emilion contiguë à Angélus et copropriété de la famille de Boüard de Laforest est entré en conversion bio. »

« Aujourd’hui, Stéphanie de Boüard-Rivoal et Thierry Grenié de Boüard, actuels dirigeants du domaine, font entrer, à son tour, Château Angélus en conversion bio. »

« Cette évolution sera gérée par une équipe technique performante encadrée par Hubert de Boüard de Laforest : Emmanuelle d’Aligny-Fulchi/directrice technique, Didier Vallade/chef de culture, Gérald Gabillet/directeur technique adjoint et Benjamin Laforêt/coordinateur technique recherche et développement. »

Le vignoble d’Angélus couvre une superficie de 39 hectares. Nous vous donnerons plus d’informations à ce sujet pendant la semaine des Primeurs, du 8 au 12 avril prochain.