Le Groupe des Jeunes Professionnels de la Vigne (GJPV) a désigné ses « Jeunes Talents » 2016 le 18 novembre dernier. Ces trophées couronnent un jeune producteur dans chacun des vignobles de Bourgogne et du Beaujolais après dégustation à l’aveugle. Outre la qualité de chaque vin, c’est la cohérence de gamme, sur trois cuvées de niveaux d’appellations différents, qui est récompensée. L’événement était parrainé par Carole Colin du restaurant Les Climats, étoilé Michelin à Paris et Christian Martray du site Vente à la Propriété. C’était la 28ème édition de cet évènement. Les lauréats sont :

Chablis et Auxerrois
Arnaud Lavantureux (Domaine Roland Lavantureux à Lignorelles)

Un domaine de 20 hectares mené par les deux fils de Roland Lavantureux : David et Arnaud. C’est ce dernier qui assure le travail de la vigne et les vinifications.

Mâconnais
Charles Edouard Drouin (Domaine Thierry Drouin à Vergisson)

Un domaine fondé en 1984 par Thierry Drouin. Son fils l’a rejoint pour mettre en valeur une belle gamme de mâcons et de pouilly-fuissé.

Côte Chalonnaise
François Berthenet (Domaine Berthenet à Montagny-lès-Buxy)

François Berthenet a la carrure d’un rugbyman, et pour cause, c’est un habitué du ballon oval. Mais côté vin, il aime les montagny en finesse. C’est la deuxième fois qu’il est récompensé d’un trophée Jeune talent.

Côte de Beaune
Sébastien Magnien (Domaine Sébastien Magnien à Meursault)

Après des études d’œnologie, Sébastien Magnien a pris la tête en 2004 de ce domaine basé à Meursault. Des appellations comme pommard, volnay, beaune, meursault figure à la gamme.

Beaujolais
Frédéric Berne (Château des Vergers à Lantignié)

Installé depuis 2013 Frédéric Berne est déjà connu des lecteurs de Terre de vin puisqu’il a été élu lauréat de la première édition du concours AdVini « Vignerons et Terroirs d’Avenir ». Il exploite 6 ha en beaujolais villages, morgon et chiroubles.

Côte de Nuits
Jérôme Castagnier (Domaine Castagnier à Morey-Saint-Denis)

Devenu musicien professionnel, à la Garde républicaine, pour « fuir » le domaine familial, Jérôme Castagnier est finalement revenu en Bourgogne en 2004 avec un regard neuf et une vraie passion pour le vin.