A quelques jours du début officiel de la campagne des Primeurs 2014 à Bordeaux, le château Latour, qui s’est retiré du circuit il y a trois ans, confirme sa singularité en mettant en marché des millésimes « prêts à boire ».

Bordeaux retient son souffle. Après un millésime 2013 difficile, les enjeux sont importants autour du 2014, qui commence à se dévoiler ces jours-ci : les premiers dégustateurs internationaux ont commencé à donner leurs notes, et le plus important bataillon de journalistes et acheteurs débarquera en Gironde dans quelques jours, pour la traditionnelle Semaine des Primeurs. Un temps fort incontournable du vignoble bordelais, qui bien que parfois décrié en « off », demeure la pierre angulaire de la commercialisation des vins de Bordeaux, et l’indicateur global de la qualité du millésime.

Pour la troisième année consécutive, un grand nom de Bordeaux ne jouera pas le jeu des Primeurs : Château Latour. Le 1er Grand Cru Classé 1855 (Pauillac) s’est retiré du circuit en 2012. « Nos vins seront mis en marché au moment où nous estimerons qu’ils sont prêts à boire, et, non plus comme ces dernières années en primeurs », avait alors indiqué le directeur de la propriété, Frédéric Engerer.

Cette année encore, Latour maintient le cap. Son 2014 restera sagement dans les caves du château pour de nombreuses années. Ce sont le Grand Vin de Château Latour 2003 et les Forts de Latour 2008 (le second vin) qui sont remis en marché : « parvenus à leur premier stade de maturité, ces deux vins procurent déjà une très belle émotion gustative tout en possédant un grand potentiel de garde. La mise en marché [s’est faite] mi-mars par l’intermédiaire d’une sélection de négociants de la Place de Bordeaux. Il s’agit de la dernière mise en marché sur ces deux vins », annonce Château Latour dans un communiqué.

Noté 100 par Robert Parker, le Grand Vin de Château Latour 2003 est vendu au prix de 1250 € TTC sur Millésima. Les Forts de Latour 2008 est vendu au prix de 290 € TTC sur le site de la Vinothèque de Bordeaux.